Procès du 13-Novembre : "Aujourd'hui, on offre une tribune mondiale à Salah Abdeslam"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Salah Abdeslam a de nouveau provoqué jeudi la cour au procès des attentats du 13 novembre 2015. En pleine audience, l'un des membres du commando des attaques de Paris s'est lancé dans un plaidoyer pour certains de ses co-accusés, ce qui a exaspéré les parties civiles. La journée était consacrée à l'appel de ces dernières et à l'étude de leur recevabilité. Des débats très techniques, donc, qu'a décidé d'interrompre Salah Abdeslam en évoquant d'autres victimes, selon lui, en Irak et en Syrie. Il a dédouané trois de ses co-accusés et amis belges. 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

"On sort du débat", lui a rétorqué le président. "Vous avez eu cinq ans pour vous expliquer. J'entends que vous allez le faire. C'est très bien, mais ce n'est pas le moment", a-t-il asséné sèchement avant de couper le micro du principal accusé de ces attentats terroristes.

Abdeslam "ne pouvait pas rêver mieux"

Pour Samia Maktouf, avocate de parties civiles, l'accusé tente de prendre le contrôle de l'audience : "Le président, qui gère de manière exceptionnelle cette audience, il le fait comme il le faut, mais on aura du mal à l'arrêter parce que cette audience, c'est pour aujourd'hui l'occasion de se prononcer, de parler. Il a choisi le silence. Aujourd'hui, on lui offre une tribune mondiale. On lui offre ce qu'il recherchait depuis très longtemps. Il ne pouvait pas rêver mieux."

Le dernier membre vivant du commando a en tout cas continué de suivr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles