Procès du 13-Novembre : «Ça valait le coup de vivre ce marathon pour arriver à des réquisitions justes», réagit un rescapé du Bataclan

Au procès des attentats du 13-Novembre, les avocats généraux ont requis la réclusion criminelle à perpétuité incompressible à l’encontre de Salah Abdeslam, principal accusé. Il s’agit de la plus lourde sanction prévue par le Code pénal. "Salah Abdeslam est resté jusqu'au bout fidèle à son idéologie et incapable d'exprimer le moindre remords. Il est loin d'avoir manifesté un abandon de cette servitude volontaire", a estimé l'avocate générale Camille Hennetier. Invité au micro d'Europe 1, Arthur Dénouveaux, rescapé du Bataclan et président de l'association Life for Paris, confie son émotion et sa satisfaction.

"La société française a été bien représentée dans ce procès"

"Cela fait du bien d'en arriver à cette phase", explique-t-il. "Ça fait du bien d'entendre ces réquisitions et ça fait aussi du bien d'entendre toute cette pédagogie de la part des avocats généraux qui ont vraiment détaillé pour chacun des accusés pourquoi et comment ils en étaient arrivés à la réquisition finale. Et on a pu entendre que ces mois d'audience ont changé la vision qu'avaient les avocats généraux de certains des accusés concernés. Ça valait le coup de vivre ce marathon pendant tous ces mois pour arriver à des réquisitions justes".

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

 

Les peines requises vont de cinq ans à la perpétuité incompressible. Pour Arthur Dénouveaux, les magistrats ont réussi à incarner la justice sans jamais prendre la lumière personnellement. "Et ça, c'...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles