L'enquête sur l'Unrwa pointe des "problèmes de neutralité" mais pas de preuve de liens "terroristes"

Le rapport indépendant sur l'Unrwa, rendu public lundi, fait état de "problèmes de neutralité" au sujet de l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, mais pas de preuve de liens "terroristes", comme l'affirmait Israël. L'État hébreu ne s'est pas encore exprimé à la suite de la publication de l'enquête.

Pas de preuves de liens avec le Hamas. L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) dans la bande de Gaza a des "problèmes de neutralité" politique mais Israël doit encore fournir la "preuve" que certains de ses membres sont prétendument liés à des "organisations terroristes" comme le mouvement islamiste palestinien, conclut lundi 22 avril un rapport remis au chef des Nations unies.

Reste que l'Unrwa est "irremplaçable et indispensable" aux Palestiniens, souligne ce groupe indépendant présidé par l'ancienne ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, et chargé par le secrétaire général Antonio Guterres d'une mission d'évaluation sur la "neutralité" de cette agence de l'ONU.

Des recommandations et un "plan d'action"

"Ce qui doit être amélioré sera amélioré. Je suis confiante dans le fait que la mise en œuvre de ces mesures aidera l'Unrwa à remplir son mandat", a affirmé l'ancienne cheffe de la diplomatie française.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Antony Blinken en Arabie saoudite, Riyad annonce 40 millions de dollars pour l’Unrwa
Trente jours pour sauver l'Unrwa, le combat de Philippe Lazzarini
De nouveaux bombardements israéliens à Gaza, le Hezbollah cible une base militaire en Israël