Pas de problème de sûreté à la centrale de Zaporijjia, affirme l'Agence internationale de l'énergie atomique

STRINGER / AFP

Malgré la gravité des derniers bombardements de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, en Ukraine, les équipements clés sont restés intacts. Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), il n’y a pas de problème immédiat de sûreté ou de sécurité nucléaire. Pour cette fois.

"Une fois de plus, nous avons eu la chance qu'un accident nucléaire potentiellement grave ne se soit pas produit ". Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Rafael Mariano Grossi, soulagé mais terriblement préoccupé, appelle à "arrêter cette folie" qui consiste à prendre la centrale de Zaporijjia, en Ukraine, "comme une cible directe". L’installation a en effet été soumise à des bombardements intenses le week-end. Une équipe d'experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), déjà sur place, a évalué dès lundi 21 novembre 2022 l'étendue des dégâts causés par les bombardements intenses du week-end dernier à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. "Ils ont pu confirmer que - malgré la gravité du bombardement - les équipements clés sont restés intacts et qu'il n'y avait aucun problème immédiat de sûreté ou de sécurité nucléaire", détaille le directeur général.

Une des menaces les plus graves des derniers mois à Zaporijjia

Les quatre experts de l'AIEA en matière de sûreté, de sécurité et de garanties nucléaires qui séjournent sur le site depuis quelques jours ont effectué une visite approfondie de la plus grande centrale nucléaire d'Europe pour évaluer, de première main, l'impact des bombardements qui se sont produits samedi soir et à nouveau dimanche matin, "dans l'un des incidents les plus graves de ce type survenus dans l'établissement ces derniers mois", selon les termes du directeur général de l’AIEA. La centrale avait déjà été prise sous un déluge de feu en août dernier, et cinq des sept piliers de la sureté nucléaire avait été violés.

"L'état des six réacteurs est stable et l'intégrité du combustible usé, du combustible neuf et des déchets radioactifs de faible, moyenne et haute activité dans leurs installations de stockage respectives a été confirmée" précise l’équipe d’inspecteurs dans son rapport. Néanmoins, les experts de l'AIEA ont encore observé des dommages étendus sur le site. "Il s'agit d'une ca[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi