Le prix surprenant du Samsung Galaxy A9, le smartphone aux 4 capteurs photos

Jérémy Patrelle

Lorsqu'un grand constructeur sort un smartphone avec une technologie inédite, on s'attend toujours à en payer le prix. Ce ne sera pas le cas avec le Samsung Galaxy A9. Présenté jeudi 11 octobre, ce nouveau smartphone était très attendu car la rumeur lui promettait quatre capteurs photo à l'arrière. Une première sur le marché, ce qui suscite forcément un brin de curiosité de notre part. Au final, le Galaxy A9 a bel et bien quatre capteurs photo, alignés les uns en-dessous des autres, sur la gauche au dos du téléphone.

Selon Samsung, le premier capteur qui constitue le module principal "associe un capteur de 24 mégapixels à une optique lumineuse (f/1,7)" tandis que "le second (5 MP, f/2,2) permet d’ajuster la profondeur de champ pendant ou après la prise de vue, grâce à la fonction de mise au point en direct", alors que "le troisième (8 MP, f/2,4) embarque une optique ultra grand-angle, capable de réaliser des panoramas à 120°." Enfin le quatrième et dernier (10MP, f/2,4) "bénéficie d’un zoom optique x2, pour se rapprocher du sujet sans perte de qualité." Donc là, concrètement, si vous ratez une photo, personne ne peut plus rien pour vous. Ni une faible luminosité, ni des sujets fortement mouvants, ni même votre main tremblante ne sauraient altérer votre cliché. C'est comme au foot lorsqu'il s'agit de marquer dans le but vide, il suffit de cadrer. À l'avant, un seul capteur photo de 24 mégapixels avec ouverture à f/2,0 constituera le parfait allié pour réaliser des selfies parfaits.

Joli ce "Blue Lemonade", non ? © Samsung

La bataille du "milieu de gamme"
Alliant verre et métal, le Galaxy A9 a plutôt belle allure. Son écran Super Amoled Full HD (donc pas 4K) panoramique de 6,3 pouces est peut-être un peu trop grand et l'ensemble trop lourd (181 grammes, plus lourd que l'iPhone XS Max). Mais les amateurs de grands espaces et de préhension de smartphone à deux mains apprécieront. Côté processeur, ce n'est pas ce qui se fait de mieux (octocore à 2,2 GHz). En revanche, la mémoire vive (6 Go) et la capacité de stockage (128 Go, extension possible de 512 Go via une carte micros SD) sont au rendez-vous. Le tout tourne sous Android 8.0. L'objectif "milieu de gamme" de Samsung est, sur le papier, réussi. Ce qui explique le prix relativement raisonnable, à partir de 599€. Idéal pour venir marcher sur les plates-bandes de OnePlus, Huawei, Honor, ou encore Xiaomi. Toutes ces marques chinoises qui espèrent gratter des parts de marché à Apple et Samsung, toujours plébiscités sur les smartphones haut de gamme.