Prix régulé de revente par EDF : le gouvernement travaille à un nouveau dispositif pour 2025

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a indiqué lundi que le gouvernement travaillait sur le dispositif appelé à succéder à l'Arenh, ce mécanisme qui oblige EDF à vendre un quota annuel d'électricité nucléaire à bon marché à ses concurrents. "Nous travaillons d'ores et déjà sur l'après Arenh puisqu'à compter du 1er janvier 2025, ce mécanisme ne sera plus en place", a déclaré la ministre devant l'Assemblée nationale, en réponse à une question de Gérard Leseul (PS).

 

>> LIRE AUSSIÉnergie : les deux pistes du gouvernement pour soulager la facture des entreprises

"Il faut le remplacer par quelque chose" qui permette à la fois de "protéger nos entreprises industrielles" et "qu'EDF puisse continuer à se développer", a-t-elle ajouté à l'occasion du débat sur les crédits 2023 en faveur de l'Ecologie. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé jeudi que l'Etat avait décidé d'abaisser à 100 térawattheures (TWh) le volume d'électricité nucléaire qu'EDF devra vendre à bas prix à ses concurrents en 2023, soit environ le tiers de sa production.

La lourde dette d'EDF

Ce plafond était de 100 TWh en 2021 et avait été relevé à 120 TWh cette année pour aider à contenir la hausse des prix de l'électricité sur les factures, mais le géant électricien est lourdement endetté tandis que l'impact financier de sa baisse de production nucléaire cette année s'aggrave. Selon le prochain PDG d'EDF, Luc Rémont, ce système est "à bout de souffle" et induit &qu...


Lire la suite sur Europe1