Le prix Nobel de la paix au Biélarusse Ales Bialiatski, à l'ONG russe Memorial et au CCL ukrainien

© STR/AFP

![CDATA[

C'est l'opposition au président russe Vladimir Poutine qui a été honorée, ce vendredi par le comité Nobel, et notamment la société civile qui lutte pour documenter des atteintes aux droits de l'Homme commises en Russie et dans les pays limitrophes toujours sous le joug de Moscou. Fondateur de l'ONG Viasna, Ales Bialiatski, l'une des personnalités récompensées en 2020 par le prix Sakharov du Parlement européen, est un important acteur d'une société civile laminée par la répression au Bélarus. Il est aujourd'hui emprisonné. «Notre message est d'exhorter les autorités au Bélarus à libérer M. Beliatski et nous espérons que cela se produira et qu'il viendra à Oslo pour recevoir le prix», a déclaré la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen. «Mais il y a des milliers de prisonniers politiques au Bélarus et je crains peut-être que mon souhait ne soit pas très réaliste».

Dissoute en décembre 2021 par la Cour suprême russe, l'ONG Memorial, crée en 1989, notamment grâce à Andreï Sakharov, prix Nobel de la paix, répertorie les violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation.

Créé en 2007, le Center for Civil Liberties s'est donné pour mission l'établissement et sauvegarde des droits de l'Homme et de la démocratie en Ukraine.

Le comité Nobel norvégien a ainsi voulu honorer trois champions des droits humains, de la démocratie et de la coex...


Lire la suite sur ParisMatch]]