Prix Nobel de littérature: trouver les livres d'Abdulrazak Gurnah en France ne sera pas simple

·3 min de lecture
Abdulrazak Gurnah, ici en avril 2006, a reçu le prix Nobel de littérature 2021. (Photo: Leonardo Cendamo via Getty Images)
Abdulrazak Gurnah, ici en avril 2006, a reçu le prix Nobel de littérature 2021. (Photo: Leonardo Cendamo via Getty Images)

LITTÉRATURE - Non, 2021 ne sera pas, une fois de plus, l’année de Murakami. Ce jeudi 7 octobre, le prix Nobel de littérature a été décerné à l’auteur britannique originaire de Tanzanie, Abdulrazak Gurnah, pour “son intransigeante et empathique compréhension des effets du colonialisme et du destin des réfugiés pris entre les cultures et les continents”.

Figure de la littérature postcoloniale, l’écrivain de 72 ans a publié pas moins de dix romans, parmi lesquels Afterlives en 2020, The Last Gift en 2011 et Paradise en 1994, un ouvrage qui a bien failli lui permettre de remporter les prestigieux prix Booker et Costa.

Paradise est l’un des très rares titres de l’ancien professeur de littérature anglaise, aujourd’hui à la retraite, à avoir été traduit en français. Malgré l’arrivée du romancier dans le paysage littéraire en 1987 avec Memory of Departure, seuls deux autres de ses écrits l’ont été: Adieu Zanzibar (Desertion, en version originale) et Près de la mer (By the Sea).

“Nous étions si peu à le défendre”

Le problème, c’est qu’aucun de ces deux livres n’est disponible, aujourd’hui. La maison d’édition, Galaade, qui les éditait a fermé ses portes en 2017. “Après des mois d’un combat acharné pour trouver une solution favorable aux difficultés, malgré tous nos efforts et notre engagement, sans compter les multiples et épuisants rebondissements, il n’y a pas eu de miracle”, écrivait à l’époque la fondatrice de la maison, Emmanuelle Collas, dans un mail adressé à Livres Hebdo.

Elle dit avoir découvert l’auteur en voyant son roman Près de la mer, à la Foire de Francfort, sur la table d’un agent littéraire. “J’ai acheté un livre d’Abdulrazak Gurnah, et j’en ai publié deux, après avoir beaucoup échangé avec lui”, raconte-t-elle à l’AFP.

Fondée en 2005, la maison a publié plus de 150 titres, dont des romans et des essais “en prise sur les débats du présent”, note Libération, selon qui “le catalogue privilégiait une politique d’auteuroù l’écrivain apparaît dans la globalité de son œuvre, avec beaucoup de traductions”.

“Je suis très heureuse pour cet écrivain que nous étions si peu à défendre. Je publie assez peu de livres chaque année, mais toujours d’auteurs que je choisis parce que je les estime nécessaires pour dire le monde tel qu’il avance, avec ses difficultés”, ajoute, ce jeudi, Emmanuelle Collas.

Deux exemplaires

Elle espère maintenant convaincre l’écrivain de poursuivre avec elle. “J’avais le projet de continuer à le publier, lui qui a une vraie voix, et des textes extrêmement forts. J’ai seulement été entravée par des vicissitudes économiques, explique-t-elle à l’AFP. Mais j’aurai de la concurrence, on le sait”.

Quid de Paradis? Là aussi, le trouver en librairie ne sera pas une mince affaire. Le roman d’Abdulrazak Gurnah, qui raconte l’histoire d’un jeune esclave en proie aux caprices de sa maîtresse au début du XXe siècle près de Zanzibar, fut un temps proposé par Les éditions du rocher, au sein de leur collection Motifs poche. Ce n’est plus le cas, à en croire leur catalogue.

C’est dans celui des éditions Denoël qu’il apparaît. Cependant, une brève recherche sur le portail des librairies indépendantes de France, leslibraires.fr, suffit à voir que peu d’exemplaires sont encore en vente: il y en a deux, dans tout le pays. Le livre a cessé d’être édité. L’éditeur du groupe Madrigall, qui indique à l’AFP avoir été surpris par ce Nobel que personne n’a anticipé, vérifie que toutes les conditions sont réunies pour ressortir le roman phare d’Abdulrazak Gurnah.

À voir également sur Le HuffPost: Ce Vietnamien reçoit le “Nobel vert” pour avoir sauvé des centaines de pangolins

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles