Prix Nobel de littérature: avant Olga Tokarczuk, ces femmes couronnées

Conruyt, Claire, Develey, Alice
Olga Tokarczuk, Toni Morrison et Doris Lessing, toutes les trois auréolées du Nobel de littérature. / Wikimedia, Flickr CC

Toni Morrison, Alice Munro et Doris Lessing ont déjà été décorées du plus prestigieux des prix littéraires. Selma Lagerlöf, 1909

«Cela ne fait aucun doute: ses qualités littéraires sont remarquables. Des légendes et contes populaires dont est riche son pays, de cette matière brute, elle parvient à créer un texte littéraire et créatif», lit-on dans le New York Times, le 14 mai 1910. Quelques mois plus tôt, Selma Lagerlöf devient la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature. «Nous saluons son grand idéalisme, son imagination vivide et son regard spirituel; tout ce qui caractérise ses écrits», déclare le jury.

Née en 1858 dans le Varmland, en Suède, Selma Lagerlöf passe son temps à écrire. De la poésie, surtout. Voilà une petite fille à l’imagination débordante dont la tête était emplie «à déborder de fantômes et d’amours sauvages, de dames merveilleusement belles et de cavaliers épris d’aventures». En 1890, elle remporte le premier prix d’un concours littéraire. Ainsi que nous le lisons sur le site officiel du Prix Nobel, des extraits de ce qui serait son premier livre, Gösta Berlings Saga, sont publiés. La critique est conquise.

» LIRE AUSSI - Prix Nobel de littérature: Olga Tokarczuk et Peter Handke récompensés

En 1885, elle reçoit une aide financière de la famille royale. Jusqu’alors institutrice, elle abandonne ses fonctions et voyage en Italie où elle rédige Les Miracles de l’Antéchrist. Puis vient son premier vrai succès: Jerusalem, un roman sur la vie de paysans suisses qui se rendent en Terre Sainte. En 1906, Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède voit le jour. Un ouvrage commandé par le ministère de l’Éducation suédois «qui recherchait un moyen d’enseigner aux enfants des écoles la géographie de leur pays», ainsi que l’expliquent Marc de Gouvenain et Lena Grumbach dans la préface dudit livre.

Elle a donc parcouru la Suède, recueillit ses fables et anecdotes locales, pour les transformer en un récit ponctué de «quelques (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Prix Nobel de littérature: les recalés, les oubliés... Un siècle de péripéties 
Prix Nobel: une histoire mouvementée, un avenir à reconstruire 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro