L'"autobiographie impersonnelle" d'Annie Ernaux, prix Nobel de littérature

© Ulises Ruiz, AFP (archives)

Le prix Nobel de littérature 2022 a été attribué, jeudi, à la Française Annie Ernaux, "pour le courage et l'acuité clinique dont elle fait preuve pour révéler les racines, la distanciation et les contraintes collectives de la mémoire personnelle", a déclaré l'Académie. Son style clinique, dénué de tout lyrisme fait l'objet de nombreuses thèses. Abandonnant très rapidement le roman, elle a inventé l"autobiographie impersonnelle".

C'est la romancière française Annie Ernaux qui a remporté le prix Nobel de littérature 2022. L'écrivaine de 82 ans est récompensée pour "le courage et l'acuité clinique avec laquelle elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle", a expliqué le jury Nobel.

Prix Renaudot en 1984 pour "La Place" et finaliste du prestigieux prix Booker international en 2019, cette professeure de littérature à l'université de Cergy-Pontoise a écrit une vingtaine de récits dans lesquels elle dissèque le poids de la domination de classes et la passion amoureuse, deux thèmes ayant marqué son itinéraire de femme déchirée en raison de ses origines populaires.

Écrivaine revendiquée de gauche, Annie Ernaux se nourrit de la sociologie bourdieusienne dont la découverte dans les années 70 lui permet d'identifier le "mal-être social" qui la ronge dès son entrée dans une école privée dans les années 50.

Authenticité

En 2022, elle reprend ce récit avec des dizaines de films familiaux tournés par son ancien mari entre 1972 et 1981. "Les années super 8" sont présentés à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes.

Les annonces du prix Nobel de la paix et d'économie sont prévues respectivement vendredi et lundi prochains.


Lire la suite sur FRANCE24

Lire aussi:
Prix Nobel de chimie : un trio Américano-Danois récompensé
Le Nobel de physique attribué à trois pionniers du monde quantique, dont un Français
Le prix Nobel de médecine est attribué au paléogénéticien suédois Svante Pääbo