Le prix Nobel de chimie 2021 revient à Benjamin List et David Mac Millan

·2 min de lecture

Les lauréats ont été informés dans la matinée. Et pour nous, le suspens a pris fin il y a quelques minutes. Le prix Nobel de chimie 2021 est décerné à Benjamin List (Allemagne) et David Mac Millan (États-Unis) pour le développement de l’organocatalyse asymétrique. Un drôle de nom pour un outil ingénieux qui permet de fabriquer des molécules.

Parce que fabriquer des molécules, ce n’est pas simple. Pourtant, beaucoup de secteurs de l’industrie dépendent de nos capacités à y parvenir. Les chercheurs ont pris l’habitude de compter pour cela sur des catalyseurs qui favorisent les réactions. Parmi les catalyseurs les plus connus, il y a les enzymes et les métaux. Et ce qui vaut aujourd’hui à Benjamin List et David Mac Millan la récompense suprême, c’est qu’ils ont, indépendamment l’un de l’autre, développé un troisième type de catalyse.

Une efficacité redoutable

L’organocatalyse asymétrique s’appuie sur de petites molécules organiques. Dans un concept « aussi simple qu’ingénieux », explique Johan Åqvist, président du comité Nobel de chimie. Notamment parce que les catalyseurs organiques, faits d’atomes de carbone, d’oxygène, d’azote, de soufre ou encore de phosphore, sont respectueux de l’environnement. Et bon marché.

Le procédé s’est développé très rapidement depuis le début des années 2000. Grâce à son côté asymétrique aussi, très recherché par l’industrie pharmaceutique. Les réactions de construction de molécules produisent en effet classiquement deux molécules, images miroir l’une de l’autre. Et l’industrie a tendance à ne s’intéresser qu’à l’une de ces images.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles