Prix Marc-Vivien Foé 2021 : la liste des 11 finalistes dévoilée

·5 min de lecture

RFI et France 24 dévoilent mardi les noms des 11 joueurs finalistes du prix Marc-Vivien Foé 2021, qui récompense le meilleur joueur africain ayant évolué en Ligue 1 au cours de la saison 2020-2021.

Les 11 prétendants à la succession du Nigérian Victor Osimhen, lauréat du Prix RFI-France 24 Marc-Vivien Foé 2020, viennent d'être dévoilés. Comme l'an passé, cette sélection, annoncée mardi 6 avril, fait une nouvelle fois la part belle aux Algériens (trois candidats). Rendez-vous fin avril pour l'annonce du trio de finalistes.

Voici la liste des 11 nominés par ordre alphabétique :

• Nayef Aguerd (Stade Rennais / Maroc)

Transféré l’été dernier de Dijon à Rennes, celui qui a été formé à l’académie Mohammed VI de Rabat a encore franchi un palier cette saison. Défenseur solide et appliqué, ce fils d’ancien footballeur sait aussi se muer en buteur. À 25 ans, ce gaucher possède toutefois encore une belle marge de progression.

• Farid Boulaya (FC Metz / Algérie)

À 28 ans, ce milieu offensif créatif s’est enfin imposé au plus haut niveau, après avoir surtout brillé en deuxième division par le passé. Buteur, passeur et surtout dribbleur, le numéro 10 messin brille, au point d’être régulièrement appelé en sélection algérienne, malgré la forte concurrence à son poste.

• Andy Delort (Montpellier Hérault Sport Club / Algérie)

Le Montpelliérain est devenu une valeur sûre de la Ligue 1. Le champion d’Afrique 2019 avait certes fini seulement 10e du Prix Marc-Vivien Foé 2020. Mais, avec ses buts souvent décisifs et sa forte personnalité, cet attaquant de 29 ans peut viser mieux lors de l’édition 2021.

• Boulaye Dia (Stade de Reims / Sénégal)

Même s’il a eu un passage à vide de deux mois et demi, Boulaye Dia ne cesse d’étonner cette saison. Celui qui figure parmi les meilleurs buteurs de L1 évoluait encore en 4e division il y a trois ans. Un parcours atypique qui force le respect et a attiré l’attention d’Aliou Cissé, le sélectionneur de l’équipe du Sénégal.

• Seko Fofana (Racing Club de Lens / Côte d'Ivoire)

Il est l’un des grands artisans de la belle campagne du RC Lens et une des coqueluches du public lensois. Ce milieu de terrain combatif, parti jeune de France, a clairement profité de ses expériences en Angleterre et surtout en Italie, durant quatre saisons à Udinese, pour s’aguerrir et ajouter ainsi de la maturité tactique à ses qualités de perforateur.

• Idrissa Gueye (PSG / Sénégal)

Parfois contesté par les supporters du PSG, le milieu de terrain semble avoir retrouvé confiance depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino sur le banc de touche. À 31 ans, le Sénégalais est suffisamment mûr pour se focaliser sur un des grands objectifs de la saison : aider Paris à conserver son titre de champion de France.

• Tino Kadewere (Olympique lyonnais / Zimbabwe)

Meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée avec Le Havre, le Zimbabwéen était attendu avec curiosité par les fans lyonnais. Après quelques semaines d’adaptation, l’attaquant âgé de 25 ans a vécu un hiver prolifique. Il a surtout marqué des points dans tous les sens du terme, en offrant la victoire à l’OL contre le PSG et Saint-Étienne.

• Gaël Kakuta (Racing Club de Lens / RD Congo)

Après avoir porté les couleurs de 11 équipes dans six pays différents, l’ex-grand espoir du football français a trouvé une seconde jeunesse au sein de son club formateur. Il a d’ores et déjà battu son record de buts inscrits sur une saison, en championnat. À 29 ans, deviendra-t-il le premier Lensois et le premier Congolais vainqueur du Prix Marc-Vivien Foé ?

• Alexandre Oukidja (FC Metz / Algérie)

Le portier a pris son temps pour asseoir sa réputation au sein de l’élite. Mais à 32 ans, et après de nombreuses saisons dans les divisions inférieures, le gardien de but est devenu un joueur respecté, à son poste, en Ligue 1. Les performances du champion d’Afrique 2019 ne sont évidemment pas étrangères au fait que les Messins possèdent actuellement une des meilleures défenses de L1.

• Reinildo Mandava (Lille OSC / Mozambique)

Rares sont les Mozambicains à avoir brillé en France, à l’instar de Mexer. Reinildo est l’un d’entre eux. Le latéral gauche semble avoir marqué des points à Lille, où son professionnalisme, son esprit combatif et sa solidité défensive sont très appréciés, surtout lors des grosses rencontres de Ligue 1.

• Karl Toko-Ekambi (Olympique lyonnais / Cameroun)

Le lauréat du Prix Marc-Vivien 2018 va-t-il imiter l’Ivoirien Gervinho (sacré en 2010 et 2011) et réussir le doublé ? Raillé un moment par les supporters lyonnais pour son manque de réussite, le Camerounais a retrouvé tout son mordant et forme un redoutable trio d’attaquants avec Kadewere et le Néerlandais Memphis Depay.

NB : sont éligibles pour le prix Marc-Vivien Foé les joueurs ayant porté les couleurs d’une équipe nationale africaine et ayant disputé au moins 15 matches en Ligue 1 cette saison.

• Les lauréats des précédentes éditions :

2020 : Victor Osimhen (Nigeria)

2019 : Nicolas Pépé (Côte d’Ivoire)

2018 : Karl Toko-Ekambi (Cameroun)

2017 : Jean Michaël Seri (Côte d’Ivoire)

2016 : Sofiane Boufal (Maroc)

2015 : André Ayew (Ghana)

2014 : Vincent Enyeama (Nigeria)

2013 : Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon)

2012 : Younès Belhanda (Maroc)

2011 : Gervinho (Côte d’Ivoire)

2010 : Gervinho (Côte d’Ivoire)

2009 : Marouane Chamakh (Maroc)