Quel est le prix du gaz de schiste ?

Pexel

Depuis la limitation des exportations de gaz naturel russe, voire de leur fermeture totale à l'égard de certains pays, les questions entourant la sobriété et la compensation énergétiques sont plus que jamais sur le devant de la scène. Ainsi, si le gaz de schiste reste toujours aussi controversé, il n'en demeure pas moins que, dans l'urgence, une part croissante d'États augmentent de manière considérable leurs importations de GNL (gaz naturel liquéfié). Et ce gaz n'est autre que du gaz de schiste. Les importations de GNL en provenance des États-Unis, un gros pays producteur, sont en plein essor. Pour exemple, le groupe TotalEnergies ne cesse d'augmenter ses investissements outre-Atlantique. Et pour compenser la part manquante de gaz russe, l'entreprise française importe de plus en plus de GNL vers l'Europe.

Le prix du gaz de schiste est donc logiquement lui aussi en augmentation. Une substitution pourrait ainsi se produire plus rapidement que ce que les experts de l'énergie et les États ont anticipé. Concernant le prix du gaz de schiste, il y a seulement quelques années en arrière, les producteurs de ce gaz non conventionnel le vendaient à prix coûtant. L'objectif était en effet simplement d'augmenter la part de pompage. Aujourd'hui, la donne est totalement inversée. Les prix du gaz de schiste atteignent des sommets, et se rapprochent des prix des années fastes d'il y a quinze ans. Aux États-Unis, les prix du gaz naturel liquéfié sur le marché interne ont dépassé les 10 $ par million (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réchauffement climatique : en Arctique, il y aura bientôt plus de pluie que de neige
Biodiversité : une étrange maladie détruit les coraux de Thaïlande
Pourquoi le gaz de schiste est-il interdit en Europe ?
Météo : la moitié des pistes de ski françaises ont fermé
Où trouve-t-on du gaz de schiste ?