Prix. Crise énergétique : “l’hiver le plus cher” menace la République tchèque

·2 min de lecture

Déjà confrontés à une forte inflation depuis le début de l’année, les Tchèques doivent aussi faire face à une envolée des prix de l’énergie. Après la récente faillite d’un fournisseur alternatif, et alors que la politique environnementale européenne ne fait pas l’unanimité, beaucoup redoutent l’hiver qui arrive, observe l’hebdomadaire Respekt.

Les grands froids ont beau ne pas être encore arrivés (et ils sont de moins en moins froids, chaque année, en République tchèque, soit dit en passant), cela n’a pas empêché Respekt, lundi 8 novembre, de prévoir que les prochains mois seront ceux de “L’hiver le plus cher”.

La une de l’hebdomadaire pragois montre un bonhomme de neige habillé en ramoneur qui s’apprête à nettoyer le conduit d’une vieille cheminée, avec juste au-dessus, ces trois grandes questions : “Jusqu’où s’envoleront les factures d’électricité et de gaz ? Comment l’État va-t-il aider ? Et une énergie plus propre doit-elle aussi être plus chère ?”

Alors que le taux d’inflation pour l’ensemble de l’année 2021 pourrait franchir la barre des 6 % – du jamais vu depuis très longtemps –, les Tchèques sont eux aussi frappés de plein fouet par la crise énergétique. D’autant plus depuis que, en octobre dernier, Bohemia Energy, le plus grand fournisseur alternatif d’énergie dans le pays, a annoncé la fin de ses activités, laissant ainsi sur le carreau quelque 900 000 clients. Bien que vivement critiquée, la société a justifié sa décision, qui a placé subitement nombre de foyers et de retraités dans des situations très précaires, par la persistance de la forte hausse des prix de l’énergie sur les marchés.

La solution existe

Dans ses pages, dans un article intitulé “Cela peut faire mal”, Respekt, magazine libéral très porté sur les sujets environnementaux, se demande “combien coûtera la politique climatique verte et comment faire en sorte qu’elle ne soit pas suicidaire”. Il s’agit là d’une réaction aux déclarations du Premier ministre sortant, Andrej Babis, qui, de retour de la COP26 à Glasgow, a estimé que

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles