Les prix des carburants repartent à la hausse et les automobilistes se serrent la ceinture

Les prix des carburants ne cessent de grimper : +10 centimes le litre en un mois. Malgré la ristourne de 18 centimes instaurée par le gouvernement, le litre de gazole flirte encore très souvent avec la barre des 2 euros. Dans cette station-service au sud de Nantes, le prix du gazole est affiché à 1,892 euros. Pour Cédric, le coup de pouce du gouvernement est désormais absorbé : "L'aide de l'État ne sert plus à grand chose, ça a commencé à réaugmenter un petit peu aussi, c'était sur le moment intéressant mais maintenant ça ne l'est plus."

Un plein à "plus de 120 euros"

Une aide moins intéressante mais la voiture reste nécessaire pour beaucoup pour se rendre au travail. Cédric a donc adopté une astuce : "Je ne mets que 10 à 20 euros de temps en temps pour éviter que la voiture soit trop lourde, pour éviter justement de dépenser trop d'essence."

De son côté, Manon aussi ne remplit pas tout son réservoir en une fois. "Ça fait un peu mal quand il faut faire le plein, je ne mets que 20 euros, voire 30 euros, et j'essaye de réduire les distances au maximum", raconte-t-elle.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

L'envolée des prix des carburants est telle que Sylvain doit procéder en deux étapes, le plafond de sa carte bancaire ne lui permettant pas une si grosse dépense en une seule fois. "C'est plus de 120 euros...", souffle-t-il. "L'autre jour j'ai eu le problème, on ne pouvait même pas faire en une seule fois le plein, il fallait remettre sa carte une deuxi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles