Prix des carburants : le porte-parole de 40 millions d'automobilistes réclame « une réforme fiscale juste »

© Samuel Boivin / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Voici sa tribune : « Monsieur le Président … Deux euros par litre de carburant ! Pour une minorité, ce n’est qu’un chiffre. Pour d’autres, c’est un seuil, un cap, un plafond qui est en train d’être percé. La fin de l’aide gouvernementale est aussi la marque d’une inflation galopante dans une France où le prix du litre de carburant est devenu le marqueur de notre perte de pouvoir d’achat.

À la ristourne de 30 centimes pour tous, égalitaire et lisible, qui était à peu près similaire à une baisse de la TVA, l’État a préféré une mesure ciblée dont la flèche tirée par des archers borgnes n’atteint pas l’objectif. Les Français ont plongé dans 2023 avec le sentiment d’être braqués à la station-service. Un hold-up de taxes qui classe la France au troisième rang européen au concours de l’étranglement fiscal des automobilistes. À un an des Jeux olympiques, voici une médaille de bronze dont nous nous passerions bien.

Les possesseurs de véhicules que nous sommes n’attendent pas un chèque en blanc pour de l’or noir, mais une réforme fiscale juste qui permettrait au prix des carburants de redevenir acceptable. Pas des mesurettes politiques visant à calmer l’opinion dans l’attente d’une improbable chute du prix du baril.

Lire aussi - SONDAGE. 66% des Français pensent que la voiture thermique aura disparu dans vingt ans

La baisse de la fiscalité sur les carburants n’est plus un sujet de débat. C’est une réalité inéluctable à laquelle un président de la République doit aujourd’hui se confron...


Lire la suite sur LeJDD