Privatisation de la Française des jeux : trois questions à se poser avant d'acheter des actions

franceinfo, Thomas Pontillon

Le 7 novembre prochain, chaque Français pourra acheter une part de la Française des jeux. La société, qui organise le Loto, va être privatisée par l'État, actuellement actionnaire à hauteur de 72%. L’objectif affiché par le gouvernement est de récupérer des liquidités pour les placer, dit-il, dans des investissements d’avenir pour l'innovation et à participer au désendettement du pays. Pour cela, l'État souhaite convaincre les particuliers d'acheter des actions avec des conditions plus avantageuses que l'épargne traditionnelle comme le Livret A, dont la rémunération n'a cessé de baisser ces dernières années.


Est-ce que je vais gagner de l'argent ?

La patronne de la FDJ le reconnaît elle-même : "On a des marchés qui sont un peu nerveux, volatiles". Stéphane Pallez pense pourtant pouvoir attirer des investisseurs à la recherche d'"un très bon placement financier de long terme".

Alors que les bourses mondiales sont agitées par les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis mais aussi par le Brexit, la FDJ affiche un bon début d'année. Sur les neuf premiers mois de l'année, la deuxième loterie européenne connaît une forte hausse des mises et des recettes. Son chiffre d'affaires a gonflé sur cette période de 7%, pour atteindre 1,42 milliard d'euros. "On pense qu'on est un placement durable" moins sensible (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi