Privatisation d'ADP : pour LR, Benjamin Griveaux "se prend les pieds dans le tapis", "cela signe la détresse du gouvernement"

franceinfo
Arnaud Viala, député Les Républicains, a réagi sur franceinfo, ce mardi, après le rétropédalage du porte-parole du gouvernement concernant le désengagement de l'Etat au capital d'ADP.

"Le porte-parole du gouvernement se prend les pieds dans le tapis", a commenté mardi 12 mars, sur franceinfo, Arnaud Viala, député Les Républicains (LR) de l’Aveyron, membre de la commission des lois, après le rétropédalage de Benjamin Griveaux sur ADP [ex-Aéroports de Paris]. Mardi matin, il avait annoncé sur France Inter que l'Etat conserverait "à peu près 20%" du groupe ADP, avant de se dédire sur Twitter : "Aucune décision n’a été prise sur le maintien ou non de l’État au capital".

Pour le député LR, si le gouvernement veut "vendre les bijoux de famille", c'est "pour financer des mesures décidées en décembre vis-à-vis du mouvement des 'gilets jaunes'" , explique t-il. "C'est en cela que je trouve cette mesure absolument contestable" a t-il ajouté sur franceinfo.

franceinfo : Que pensez-vous de ce recul du porte-parole du gouvernement sur la participation de l'Etat au groupe ADP ?

Arnaud Viala : Je pense que cela signe la détresse du gouvernement sur ce sujet qui est majeur et qui occulte des aspects de la discussion sur la loi Pacte, portée par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, en deuxième lecture. Il occupe le devant de la scène et il devient un sujet politique au plus haut niveau de l'Etat. Le porte-parole du gouvernement se prend les pieds dans le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi