Prisonniers politiques: l’appel du fils de Laurent Gbagbo au président ivoirien Alassane Ouattara

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En Côte d’Ivoire, Michel Gbagbo, député de Yopougon, a écrit une lettre ouverte au président ivoirien Alassane Ouattara, jeudi 21 juillet. Il appelle le chef de l'État à libérer les derniers prisonniers de la crise post-électorale de 2010-2011.

Michel Gbagbo, fils de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a lancé cet appel à l’actuel président Alassane Ouattara dans un contexte de réconciliation, et ce, à deux semaines de la fête nationale, le 7 août prochain. Joint par RFI, il explique sa démarche. « Il s'agit d'une lettre pour appeler l'attention du chef de l'État sur le sort de ces Ivoiriens qui croupissent dans nos prisons depuis la crise post-électorale de 2010. Si le donneur d'ordre, le président Laurent Gbagbo, a été acquitté de toutes les charges, il n'y a pas raison pour que les militaires qui ont défendu l'État restent en prison. Il s'agit donc finalement d'une lettre pour inviter tout le monde à s'inscrire dans la dynamique de paix, dans la dynamique de la réconciliation, afin de solder les comptes du passé, quelque part. Certains pourront brandir le principe l'indépendance de la Justice. Ils ont raison de le faire mais les prérogatives dont peut user le chef de l'État sont des prérogatives constitutionnelles. »

À lire aussi : Côte d'Ivoire: ces prisonniers dont Gbagbo a demandé la libération à Ouattara


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles