Pour les prisonniers aussi, le 1er mai marque une avancée dans leur droit du travail

© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La réforme du statut des travailleurs détenus entre en vigueur le 1er mai. La loi avait été promulguée à l’hiver dernier dans le cadre de la loi pour la confiance dans l’institution judiciaire. Des changements essentiels pour rapprocher les droits des détenus qui travaillent du droit commun.

Le 1er mai marque un changement majeur pour les détenus des établissements pénitentiaires. Plusieurs mesures de la réforme du travail en détention entrent en vigueur ce dimanche afin d'octroyer de nouveaux droits aux prisonniers.

Tout d’abord, le contrat de travail s’appelle dorénavant un contrat d’emploi pénitentiaire, à durée déterminée ou indéterminée. Mais ce sont surtout les droits associés à ce contrat qui changent : maintenant, tout détenu travailleur cotise à l’assurance chômage. Il pourra donc bénéficier de ses droits à sa sortie de prison - ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Même chose pour les indemnités journalières en cas d’accident professionnel ou de congé maternité.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

La personne détenue aura maintenant droit au compte personnel de formation (CPF).

Le travail dans les prisons contre les risques de récidive

Un détenu volontaire pourra aussi passer des entretiens d’embauche avec les employeurs et pourra postuler. À noter que seul un motif de sécurité peut être opposé à un prisonnier qui voudrait travailler. Aujourd’hui seul un tiers des détenus travaille en France. En revanche, toujours pas de congés payés ni de compensation en cas d’arrêt maladie. Le but est de se rapprocher le plus de ce qui existe à l’extérieur du milieu carcéral pour favoriser la réinsertion et préparer la sortie.

>> LIRE AUSSI - Ce que ce 1er mai dit de notre société

Une mesure importante car selon le garde d...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Tout ce qui change au 1er mai 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles