En prison, Georges Tron démissionne de son mandat de maire de Draveil

·1 min de lecture

Condamné pour viol le 17 février dernier, le maire de Draveil (Essonne) dormait depuis en prison mais refusait de lâcher sa mairie. Il a démissionné ce 25 mai de son mandat de maire de Draveil.

L'ex-secrétaire d'État Georges Tron, incarcéré depuis sa condamnation en appel pour viol et agressions sexuels en février, a démissionné ce 25 mai de son mandat de maire de Draveil (Essonne), a indiqué à l'AFP le premier adjoint Richard Privat. Il dirigeait cette ville de 30 000 habitants sur la rive droite de la Seine, depuis plus de 25 ans et avait été réélu à plus de 64 % lors des élections municipales en 2020.Après un feuilleton judiciaire de dix ans et un acquittement en première instance, Georges Tron a été condamné en appel en février à cinq ans de prison dont trois ferme pour viol et agressions sexuelles sur Virginie Ettel, une ancienne collaboratrice à la mairie, assortis de six ans d'inéligibilité. La justice l’avait acquitté pour des faits similaires sur Eva Loubrieu, une seconde plaignante. Ces deux anciennes employées de la mairie de Draveil l’accusaient de leur avoir imposé des attouchements et pénétrations digitales entre 2007 et 2010." Omniprésence "Ce dossier avait été rendu public juste après l'éclatement de l'affaire Dominique Strauss-Kahn en mai 2011. Georges Tron avait démissionné quelques jours plus tard du gouvernement Fillon dont il était le secrétaire d'État chargé de la Fonction publique.Mais deux mois après sa condamnation suspendue par un pourvoi...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles