Prison ferme pour Nicolas Sarkozy : ces vieux tweets embarrassants qui refont surface

·1 min de lecture

Ce sont des tweets qu'il doit désormais regretter. Ce lundi 1er mars, le verdict final de l'affaire "des écoutes" a été rendu par la chambre correctionnelle du tribunal de Paris. L'ancien président Nicolas Sarkozy a été reconnu coupable de corruption et trafic d'influence au même titre que Me Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert. Tous les trois ont écopé d'une peine de trois ans de prison dont un an ferme. Une peine qui est aménageable, et qui sera certainement convertie à de la détention à domicile avec le port d'un bracelet électronique comme indiqué dans le délibéré du tribunal : "Il convient d'aménager la partie ferme de la peine ab initio sous le régime de la détention à domicile sous surveillance électronique eu égard à sa situation actuelle". De quoi faire les bons comptes de Nicolas Sarkozy, lui qui n'a pas toujours été favorable à l'aménagement des peines.

En effet l'homme politique, se voit aujourd'hui rattrapé par d'anciens tweets pour le moins embarrassants. Comme relevé dans l'émission Quotidien de ce lundi 1er mars, Nicolas Sarkozy s'était prononcé en 2012 et en 2015, dans une série de tweets contre l'aménagement des peines supérieures à 6 mois : "Je souhaite qu'il n'y ait pas de mesures d'aménagement de peine pour les peines supérieures à 6 mois" écrivait-il ou encore "Il faut que les peines soient exécutées. La non-exécution des peines, c'est l'impunité." Un avis très tranché alors qu'il va (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Anne Hidalgo : sa nouvelle proposition controversée pour éviter le confinement total
Jacques Toubon en deuil : qui était sa femme Lise Toubon
Jordan Bardella : avec quelle petite-fille de Jean-Marie Le Pen est-il en couple ?
Emmanuel Macron : pourquoi ses relations avec Nicolas Sarkozy se sont dégradées
Donald Trump fait son come-back…. et il est en très en forme !