Prises de bénéfice et regain de prudence à Wall Street

·2 min de lecture
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert dans le rouge mardi, rattrapée par des prises de bénéfices après les records la veille et par un regain de prudence face à la dégradation de la situation sanitaire aux Etats-Unis.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 349,25 points, soit 1,17%, à 29.601,19 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,76% à 3.599,19 points.

Le Nasdaq Composite perdait 0,09% à 11.912,81 points à l'ouverture.

Lundi, les investisseurs ont salué les annonces prometteuses de Moderna sur son vaccin expérimental contre le COVID-19 en portant le Dow Jones et le S&P-500 à des plus hauts en clôture.

Mais face à la propagation de coronavirus qui a contraint plusieurs Etats américains, du New Jersey à la Californie, à prendre de nouvelles mesures sanitaires, les acteurs du marché font preuve de prudence et prennent leurs bénéfices.

"La situation est conflictuelle pour le marché entre l'orientation à court terme de l'économie, troublée par les cas très élevés de COVID-19 et le plus long terme avec les vaccins qui pourraient mettre fin aux restrictions sanitaires", a déclaré Rick Meckler chez Cherry Lane Investments.

En macro-économie, les ventes au détail aux Etats-Unis ont moins augmenté que prévu en octobre (+0,3%) du fait de la pandémie et de la baisse de revenus des ménages avec la fin du soutien budgétaire du gouvernement.

L'action Tesla s'octroie 12,92% après l'annonce de l'entrée prochaine du constructeur de véhicules électriques dans l'indice S&P-500.

Amazon gagne 1,20%, le géant du commerce en ligne ayant lancé ce mardi une offre de pharmacie en ligne pour la livraison de médicaments sur ordonnance aux États-Unis. Les grandes enseignes de "drugstores" Walgreens et CVS perdent respectivement 8,88% et 7,65%.

Walmart cède 1,80% et Home Depot 3,19% après la publication de leurs résultats du troisième trimestre.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)