Fin de la prise d'otages à la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe

·2 min de lecture

La prise d'otages à la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe est terminée. 

Dénouement à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne): le détenu, Sofiane Rasmouk, condamné pour viol et tentative de meurtre à perpétuité, qui avait agressé et retenu en otages mardi deux surveillants, s'est rendu en début d'après-midi. "La prise d’otage est terminée. Le détenu s’est rendu. J'apporte mon soutien aux deux surveillants victimes et je félicite chaleureusement les personnels des ÉRIS (équipes régionales d’intervention et de sécurité, ndlr) et du RAID qui ont permis ce dénouement rapide", a déclaré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti sur twitter, indiquant qu'il se rendrait "dès cet après-midi à leur rencontre".

Un des deux surveillants avait été blessé à l'oeil droit, selon le ministère de la Justice. Le détenu n'a pas été blessé, selon la même source. La prise d'otage avait commencé à 10H15 et une surveillante avait été libérée en milieu de journée.

Des négociations ont été engagées par le personnel pénitentiaire avec le détenu, tandis que les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) de Rennes s'étaient rendues sur place et une cellule de crise immédiatement ouverte. Selon une source syndicale et une source policière, le preneur d'otages est Sofiane Rasmouk.

Cet homme athlétique, diagnostiqué comme "psychopathe" lors d'un procès, a été condamné dans des affaires de viols, tentative de meurtre, vols, trafic de stupéfiants, outrages ou dégradations. En septembre 2017, une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour viol, tentative de viol et tentative de meurtre sur deux jeunes femmes en 2013 avait été confirmée alors qu'il était en semi-liberté. Suivant les réquisitions de l'avocat général, la cour d'assises avait fait passer la peine de sûreté de 18 à 22 ans. Interrogé par(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles