Prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe : "Il faut le plus possible d'unités pour détenus dangereux"

franceinfo
Le secrétaire général du syndicat Ufap-Unsa Jean-François Forget était l'invité de franceinfo.

Deux surveillants ont été pris en otage par un détenu mardi 11 juin à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), a appris franceinfo de sources concordantes. Le preneur d'otages est Francis Dorffer, un détenu qui a déjà commis au moins cinq autres prises d'otages en détention. Jean-François Forget, secrétaire général de l'Ufap-Unsa réclame davantage de structures spécialisées pour les détenus dangereux.

franceinfo : Francis Dorffer était-il assez surveillé ?

Jean-François Forget : Il n'est malheureusement pas assez surveillé. Il faudra savoir dans les jours qui viennent comment était appréhendée la gestion de ce détenu-là par la direction de l'établissement. Cela fait 18 mois que l'on a signé un relevé de conclusions demandant à ce que l'on ait ces unités pour détenus dangereux où on peut les menotter, les prendre en charge avec tous les moyens de coercition possibles. Visiblement, cela a du mal à avancer. Tant que l'on n'aura pas mis ce type de détenu-là dans ces unités, on aura du mal à les prendre en charge et on s'exposera au quotidien.

Que faut-il faire pour éviter ça ?

C'est sa sixième prise d'otage. Quand est-ce que l'on va se poser les bonnes questions pour ce type de détenu-là pour lequel on a obtenu des unités spéciales ? Deux unités viennent de voir le jour et cela ne suffit pas. Il faut que ceux qui nous dirigent entendent qu'il n'y a pas d'autres façons de garder ce type de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi