Pris à tort pour Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao sort du silence

C'est une possible correspondance d'empreintes digitales qui avait mis les enquêteurs sur la piste de Guy Joao, interpellé en octobre à l'aéroport de Glasgow. Deux mois plus tard, il dit ne toujours pas "avoir fait le deuil de cette histoire".

Pris à tort pour Xavier Dupont de Ligonnès, il réclame réparation. Guy Joao s'est exprimé pour la première fois dans les médias ce vendredi et raconte à M6 "l'histoire de fou" qui lui est arrivée le 11 octobre dernier. Ce soir-là, il est interpellé par la police écossaise à son arrivée à l'aéroport de Glasgow car ses empreintes digitales semblent correspondre à celles de Xavier Dupont de Ligonnès, recherché depuis 2011 et soupçonné d'avoir tué son épouse et ses enfants dans leur maison de Nantes.

Rapidement, les autorités françaises perquisitionnent le domicile de Guy Joao, à Limay dans les Yvelines, et procèdent à un nouveau relevé d'empreintes. C'est la douche froide car il s'avère finalement que l'homme n'est pas le suspect recherché depuis tant d'années.

"On ne peut pas faire le deuil de cette affaire", confie-t-il à nos concfrères tout en reprochant un "manque de respect dans cette histoire".

"On nous manque de respect"

"J’ai envoyé un courrier le 1er nov à la ministre de la Justice, pour que l’on me rembourse une porte qui a été détériorée lors de la perquisition à mon domicile. Je n’ai toujours pas

Retrouvez cet article sur le site de BFM TV

Ce contenu peut également vous intéresser :