"Dorian, c'est bien pire qu'Irma" : des soldats français mobilisés aux Bahamas après le passage de l'ouragan

Thibault Lefèvre, Gilles Gallinaro

Près de deux semaines après le passage de l’ouragan Dorian, les îles du nord des Bahamas, Grand Bahama et surtout Abaco, sont complètement ravagées. L'immense majorité des habitants ont quitté l’île pour la capitale Nassau ou pour la Floride. C’est donc un territoire vide, détruit à 90%, que les troupes françaises, arrivées samedi 15 septembre à terre ont découvert. Ce contingent de 50 soldats, initialement en exercice avec 200 autres militaires allemands et néerlandais, est désormais chargé d’aider les Bahaméens.


Tables retournées, toits arrachés, fenêtres brisées, de nombreux gravats au sol… Les murs de l’école primaire d’Abaco ont tenu le choc, mais les salles de classes ont été, pour certaines, éventrées par l’ouragan. La première mission des forces françaises consiste à remettre sur pied le bâtiment.

"Nous sommes là pour déblayer, pour donner un peu de couleurs à cette école qui est dans un état misérable, explique le caporal Massimo du 17e régiment du génie parachutiste. Mon régiment a opéré à Saint-Martin après l'ouragan Irma. En comparaison, c'est bien pire qu'Irma. Il n'y a plus aucune vie. Je pense qu'il faudra beaucoup plus de temps pour reviabiliser cette ville."

"Tout est prioritaire"

Les Français travaillent sous commandement hollandais. Le capitaine Thomas, du 33e régiment d’infanterie et de marine déployé aux Antilles, dirige les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi