Les priorités de la présidence suédoise de l’Union européenne

La Suède veut agir en grand. Le pays, qui assure la présidence semestrielle de l'UE, saisit l'opportunité de la visite de la Commission européenne pour inaugurer le premier site de lancement orbital au sein de l’Union européenne continentale.

"C'est un grand moment, c'est un grand moment pour l'Europe, c'est un grand moment pour l'industrie spatiale européenne", souligne la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

A ce symbole s'ajoute l'annonce par Stockholm de la découverte du plus grand gisement européen de terres rares, indispensables à la fabrication de smartphones et de véhicules électriques. Ces deux annonces indiquent ainsi un renforcement de l'autonomie stratégique de l'Union européenne à l'heure où la compétition est toujours plus forte.

Le Collège des Commissaires était présent en Suède pour rencontrer le gouvernement afin d’analyser les priorités de six prochains mois.

Pour les 27 il sera question de compétitivité puisque l’UE cherche une réponse à la loi américaine de réduction de l'inflation qui prévoit de fortes subventions aux entreprises qui investissent de l'autre côté de l'Atlantique. La Commission devrait ainsi présenter prochainement une nouvelle proposition.

"Ce qui est important pour nous c'est qu'avec le secteur des technologies propres et toute la puissance d'innovation qu'il possède, nous ayons des règles du jeu équitables", insiste Ursula von der Leyen.

Toutefois personne ne doute que la guerre en Ukraine et ses conséquences continueront à marquer la politique européenne.

"Nous poursuivrons notre soutien à la mission européenne d'assistance militaire pour aider l'Ukraine. Aucune autre tâche que celle-là ne peut être plus importante pour la présidence suédoise. Le sort de l'Ukraine est aussi le sort de l'Europe", explique le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson.