Les principaux groupes jihadistes présents au Mali

franceinfo

"Les terroristes ont aussi leur G5-Sahel. Ansar Dine, Front du Macina, al-Mourabitoune, AQMI, Ansaroul Islam, État islamique dans le Grand Sahara : ça fait un G5", ironise le chef d'un groupe d'ex-rebelles implanté dans le nord-est du Mali, cité par RFI. Certains n'hésitent pas à parler d'"internationale jihadiste". En fait, les islamistes combattant au Sahel se séparent, fusionnent... L'armée française est ainsi confrontée à une myriade mouvantes de groupes armés.

Grosso modo, on trouve au Mali deux catégories de groupes : ceux proches d'Al-Qaïda et ceux liés à Etat islamique (EI) .

Les groupes proches d'Al Qaïda

Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) était caractérisé en 2018 par Libération comme "le mouvement jihadiste le plus dangereux au Sahel". Issu d'Aqmi et "alliance de plusieurs mouvements islamistes armés du Sahel", le GSIM est dirigé par le Malien Iyad Ag Ghali, ex-bassiste de blues, mais surtout "ennemi numéro un de la France au Mali".

Proche du GSIM, Ansaroul Islam, "essentiellement composé de Peuls" (La Croix), est l'un des principaux acteurs jihadistes présents au Burkina Faso. Il est aussi actif au Mali. Il a été créé en 2016 par Ibrahim Jafar Dicko, qui serait mort en mai 2017. Il serait en perte de vitesse.

Les groupes proches d'EI

L'Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), contre lequel intervenaient les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi