La principale fédération de parents d'élèves réclame une loi sur le poids des cartables à l'école

·2 min de lecture

La FCPE dénonce un problème récurrent alors que les professionnels de santé estiment qu'un cartable ne devrait pas excéder 10% du poids de l'enfant.

Les cartables des élèves sont toujours trop lourds. Excédée par ce problème récurrent, la FCPE, la principale fédération de parents d'élèves, réclame une loi qui impose à l'Education nationale de prendre en compte ce fléau. "Il s'agirait d'aboutir à un code protecteur pour les enfants et les adolescents au même titre que le code du travail pour les salariés", explique la fédération.

En effet, selon les professionnels de santé, un cartable ne devrait pas excéder 10% du poids de l'enfant. Or, d'après la FCPE, "la plupart des cartables de collégiens pèsent plus de 17 % de leur poids". Certains jours, le sac à dos d'Héloïse, élève de troisième, est si lourd qu'elle ne parvient pas à l'enfiler seule. "Mon sac pèse chaque jour entre 8 et 13 kg", affirme la collégienne à Vanves (Hauts-de-Seine), qui en fait elle-même 45. 

"C'est un sujet qui revient de manière récurrente", reconnaît Audrey Chanonat, principale adjointe d'un collège de La Rochelle (Charente-Maritime) et membre du SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissement. "Des choses ont été faites pour tenter de résoudre ce problème. Mais cela reste très inégal d'un établissement à l'autre".

Elle donne l'exemple de son collège: depuis trois ans a été mis en place un système où les élèves de sixième n'ont que trois manuels (un en français, un en maths et un en histoire géo). Pour le reste, les élèves ont droit à des photocopies.

Casiers, manuels en double ou numériques 

Selon elle, différentes options sont possibles pour alléger le poids des cartables: des casiers à disposition des élèves, un double jeu de livres, qu'ils laissent à la fois à la maison et à l'école, ou encore le développement des manuels numériques.

"Cette dernière option soulève le problème d'égalité entre élèves, car certains n'ont pas d'ordinateur à la maison, et d'autres n'ont que des téléphones, pas suffisants pour télécharger des manuels", admet toutefois Audrey Chanonat.

Si les problèmes de dos des enfants ou des adolescents sont surtout dus à de mauvaises postures en classe, ou à la sédentarité, le poids des cartables empire la situation. 

"Ce n'est pas tant la charge elle-même qui importe, mais combien de temps on le garde sur le dos dans une journée", rappelle ainsi Stéphane Morales, secrétaire général à la prévention de la Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs (FFMKR). 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles