Le principal poste-frontière entre la RDC et la Zambie fermé après la mort de deux chauffeurs

AFP PHOTO / MARC JOURDIER

Le poste-frontière de Kasumbalesa, l’un des plus importants au sud de la RDC, est fermé du côté zambien depuis ce mercredi 5 octobre. Plus rien ne passe. Le syndicat regroupant des camionneurs congolais et étrangers a appelé à cinq jours de grève, jusqu'au 10 octobre. Ils protestent contre, selon eux, l’assassinat la semaine dernière de deux chauffeurs zambiens sur le sol congolais. Les autorités congolaises et zambiennes affirment, pour leur part, qu’il s’agissait de morts naturelles.

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Mercredi, les petits commerçants congolais qui vivent chaque jour grâce au trafic transfrontalier ont été interdits de traverser la frontière zambienne. En cause : la grève des camionneurs qui protestent contre, selon eux, l'assassinat de deux chauffeurs zambiens.

En colère, les commerçants ont lancé des projectiles pour forcer le passage mais sans succès. La police zambienne a même tiré des grenades à gaz lacrymogène. Entretemps, du côté zambien, des maisons de commerce appartenant à des Congolais étaient pillées. Pendant ce temps, les véhicules destinés à l’importation comme à l’exportation attendent sur de longues files de part et d’autres de la frontière.

Crainte de pénuries

Cette interruption du trafic transfrontalier menace le quotidien des habitants des provinces du Haut-Katanga et du Lualaba car les denrées alimentaires et produits de base qui proviennent de l'Afrique australe transitent par la Zambie. On redoute déjà des pénuries de farine de maïs, de sucre, de poisson et de viande.

De nouvelles discussions entre les deux parties ont démarré mercredi dans la ville zambienne de Cooperbelt dans l'espoir de voir la situation se décanter.


Lire la suite sur RFI