La princesse Latifa toujours en vie ? Boris Johnson et son gouvernement veulent des preuves

·1 min de lecture

Retenue en otage à Dubaï, le récent message de détresse de la princesse Latifa a interpellé le gouvernement britannique et touché le ministre des Affaires étrangères de Boris Johnson, Dominic Raab, en plein cœur. Selon le journal Evening Standard, celui-ci exige des preuves pouvant assurer que la fille de l'émir de Dubaï est en sécurité. Il a d'ailleurs fait part de son inquiétude auprès de la chaîne d'informations Sky News. "Vous ne pouvez regarder que les images et voir qu'elles sont pénibles, un cas très difficile. Je pense que c'est inquiétant", a-t-il estimé.

Avant de justifier sa demande de preuves : "compte tenu de ce que nous venons de voir, les gens voudraient juste, rien que d'un point de vue humain, voir qu'elle est bien vivante, bien sûr. Je pense que c’est un instinct naturel." Boris Johnson s'avoue tout aussi troublé par le sort de la princesse Latifa, maintenue captive par son propre père. "C'est évidemment quelque chose qui nous préoccupe", admet le Premier ministre, toujours d'après Evening Standard, "que le commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme examine et ce que nous allons faire, c'est d'attendre de voir comment ils se débrouillent." Et de promettre : "nous garderons un œil dessus."

"Cette villa a été transformée en prison (...) toutes les fenêtres ont été condamnées." C'est ainsi que la princesse Latifa a affirmé que son père la maintient en otage au cours d'une vidéo glaçante révélée ce mardi 16 février au monde entier. La jeune femme de 35 (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Tes images, c'est de la merde" : ce jour où Karine Baste-Régis s'est fait rabrouer par son mentor
Johnny Depp en guerre contre Amber Heard : ce rebondissement qu'on n'avait pas vu venir
"La ficelle est grosse" : cet "ovni" qui changerait la donne à la présidentielle 2022
"Un rien peut faire basculer la situation" : Gabriel Attal met en garde
"Être un leader, c'est être craint" : Christophe Castaner assume son autorité