"La princesse cinglée" : la fiancée de Boris Johnson étrillée par l'entourage du Premier ministre

·1 min de lecture

Rien ne va plus au 10 Downing Street. La fiancée de Boris Johnson, Carrie Symonds, serait au coeur d'une guerre des clans, à en croire les médias britanniques. Alors qu'elle aurait fait démissionner Lee Cain, le directeur de la communication de son compagnon, les proches du Premier ministre britannique pointent du doigt l'ambition démesurée de la jeune femme de 32 ans. "Carrie veut être une sorte de nouvelle princesse Diana. Elle a déjà son propre conseiller en communication et sa propre équipe. Elle semble penser qu'elle est la personne la plus importante au 10 Downing Street", s'énervent auprès du Sun certains proches de Dominic Cummings, l'ancien conseiller spécial de Boris Johnson et architecte du Brexit, qui a récemment démissionné du 10 Downing Street.

Détestée par une partie de l'entourage de son compagnon, Carrie Symonds aurait fait l'objet d'insultes récurrentes de la part de Lee Cain et Dominic Cummings. Les deux "Brexit Boys" - un sobriquet donné par la presse britannique - auraient en effet eu pour habitude de surnommer la fiancée de Boris Johnson "Princess Nut Nuts", comme le dévoile le Telegraph. Princesse, parce que selon une voix indiscrète interrogée par nos confrères d'outre-Manche, elle se comporterait comme telle. Les autres termes feraient allusion à d'autres traits, notamment physiques.

"Le premier 'nut', selon la source, correspond au fait qu'elle est 'cinglée' - il n'y a aucune preuve à ce sujet -, tandis que le second "nuts" vient d'une croyance selon (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Kate Middleton : ce petit regret de sa mère Carole avant Noël
"Mon mec va me larguer" : Alessandra Sublet ironise sur ses piètres talents de chanteuse
Valéry Giscard d'Estaing de nouveau hospitalisé : inquiétude sur son état de santé
Le prince Harry "pris au piège" : ce dernier coup de poignard à sa famille
Emmanuel Macron : ce coup de téléphone qui fait jaser aux Etats-Unis