La princesse Anne et Elizabeth II plus complices qu'il n'y parait : comment leur relation a évolué

Une femme de bientôt 70 ans, gourmandée comme une gamine par sa mère nonagénaire... Les images ont fait le tour des réseaux sociaux. Quand bien même elles ont été mal interprétées : non, Elizabeth II n'a pas réprimandé la princesse Anne parce qu'elle avait refusé de saluer Melania et Donald Trump, lors de la réception donnée pour les 70 ans de l'OTAN à Buckingham, ce 3 décembre. Arrivés en retard, le président américain et la First Lady clôturaient en fait l'interminable file de dirigeants présentés à Sa Majesté, ainsi qu'au prince Charles et Camilla, futur couple régnant. Un fait qui a échappé à la reine, serrant les mains à la chaîne. Pour Anne, pressée par sa mère de faire avancer de nouveaux interlocuteurs, pas d'autres choix que de hausser les épaules et d'ouvrir les bras, en mode "plus personne, je n'y peux rien". Plus tendre qu'il n'y parait, cet échange témoigne en fait de la complicité qui unit désormais la mère et la fille.

Née trois ans avant le sacre de Sa Majesté et seule fille au milieu de trois garçons, Anne, bien que dotée du titre de princesse royale à sa naissance, a grandi sans débordement d'affection maternelle. Manque de temps et manque d'intérêt pour les mignonneries du sexe féminin, chez la jeune Elizabeth. Enfant trop sensible, Charles doit être endurci, préparé à son rôle de roi. Nés alors qu'elle avait pris ses marques de reine, Andrew et Edward suscitent, à l'inverse, émerveillement et indulgence, comme s'il fallait rattraper le temps volé par la Couronne.

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Monica Bellucci raconte son baiser intense avec Edouard Baer
PHOTOS - Pippa Middleton avait fière allure au bras de son mari, en l’honneur d’un ami de Harry et William
VIDÉO - Monica Bellucci évoque ses filles : "Ça remet les pendules à l'heure !"
VIDÉO - Nagui : son stratagème hallucinant (et illégal) pour éviter l’armée
Deux ans de la mort de Johnny, l’hommage de Nicolas Sarkozy : “Il était solaire et rayonnant”