La princesse Amalia des Pays-Bas parle de santé mentale dans un nouveau livre

·2 min de lecture
La princesse Amalia des Pays-Bas en avril 2020 - Patrick Van Katwijk - ANP - AFP
La princesse Amalia des Pays-Bas en avril 2020 - Patrick Van Katwijk - ANP - AFP

À quelques semaines de son 18e anniversaire, la future reine des Pays-Bas raconte dans une nouvelle biographie parue mardi qu'elle voyait un professionnel de santé mentale pour "évacuer".

Amalia, l'ainée des trois filles du roi Willem-Alexander et de la reine Maxima, déclare également qu'elle demanderait à sa mère de prendre temporairement la place de son père sur le trône si celui-ci venait à mourir soudainement.

L'écrivaine et comédienne Claudia de Breij a été autorisée par le palais à écrire sa biographie afin d'offrir un aperçu de la vie étroitement surveillée de la princesse héritière âgée de 17 ans.

"Je pense que c'est très cool," a déclaré Amalia à propos de la biographie dans une discussion en ligne avec l'écrivaine publiée sur le Twitter de la famille royale. "Je pense simplement que tout le livre brosse un très beau portrait de qui je suis", a-t-elle ajouté.

"Je ne pense pas que ce soit tabou"

Le livre révèle que les parents d'Amalia l'ont envoyée chez un psychologue pour enfants quand elle était jeune parce qu'ils s'inquiétaient pour elle, et qu'elle discute encore régulièrement de sa santé mentale avec un thérapeute, a rapporté le radiodiffuseur public NOS.

"Je ne pense pas que ce soit tabou. Et ce n'est pas un problème de le dire au public," a-t-elle déclaré dans un extrait du livre partagé par NOS. "Parfois, tout devient trop pour moi, l'école, les amis (...) Si j'en ressens le besoin, je prends rendez-vous. J'évacue juste, et puis je suis prête pour un nouveau mois", a-t-elle ajouté.

Amalia estime qu'il est "normal" de parler à un professionnel "surtout après ce qui est arrivé à ma tante", faisant référence au suicide de sa tante Inès, la soeur de la reine Maxima, en 2018.

Monarchie critiquée

Le livre, pour lequel l'écrivaine a passé plusieurs jours avec la princesse, dépeint Amalia comme une cavalière et chanteuse passionnée, ainsi que comme une "perfectionniste". Sa parution suit une série de faux-pas commis par la monarchie néerlandaise pendant la pandémie, qui ont fortement entaché sa popularité.

En octobre 2020, alors que les Pays-Bas venaient de décréter un confinement partiel, la famille royale avait été contrainte de raccourcir des vacances en Grèce, suite à un tollé lorsque les détails du séjour avaient été rendus publics. Mais, signe que la jeune génération essaie de s'adapter, Amalia a renoncé en juin à son droit à un revenu annuel de 1,6 million d'euros avant d'assumer des fonctions royales.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles