La princesse Aiko pour la première fois au balcon du Palais avec la famille impériale

© Zuma

C’était une première pour elle. Jamais encore, jusqu’à ce 2 janvier, la princesse Aiko du Japon ne s’était jointe à la famille impériale nippone lors de ses traditionnelles apparitions au balcon vitré du Palais impérial de Tokyo à l’occasion de la nouvelle année pour saluer la foule brandissant de petits drapeaux du pays. Impossible tant qu’elle n’avait pas atteint la majorité, qui est à 20 ans pour les Japonais. Et lorsque cela a été le cas, pour le millésime 2022, l’événement avait, comme en 2021, été annulé en raison de la pandémie de Covid-19.

À lire aussi Famille impériale du Japon, de nouveaux portraits, toujours chacun chez soi

Ce début d’année 2023 marquait donc le grand retour de cette communion de la famille impériale nippone avec le public. Néanmoins, le coronavirus planant toujours sur le pays du Soleil levant, celui-ci avait été limité à environ 1.500 personnes lors de chacune des six apparitions que l’empereur Naruhito a fait ce jour-là, les autres membres de la famille impériale -masqués comme lui- à ses côtés. Ainsi que le veulent les usages, manquait son neveu le prince Hisahito -deuxième dans l’ordre de succession au trône du Chrysanthème. Celui-ci ne pourra en effet prendre part aux cérémonies officielles de la Maison impériale que dans quatre ans, à l’âge de 20 ans.

À lire aussi L’autre Masako du Japon, première impératrice vêtue à l’occidentale à la fin du XIXe siècle

Comme l’a rapporté «The Asahi Shimbun», le monarque a évoqué la cr...


Lire la suite sur ParisMatch