Le prince William a besoin d'une "remise en forme" : trop de gâteaux et chocolats avec Kate Middleton et les enfants

·1 min de lecture

La gourmandise, un vilain défaut ? Pour le prince William, il n’y a pas l’ombre d’un doute : il s’agit d’un pêché qu’il doit combattre. Depuis le confinement, l’époux de Kate Middleton raffole de sucreries. Si le père de George, Charlotte et Louis voudrait perdre quelques kilos, il y aurait du pain sur la planche. D’ailleurs, le duc de Cambridge commencerait à s’inquiéter “du tour de taille de la nation”, comme le relatent nos confrères de People. Surtout de la sienne, puisque les placards de sa demeure à Anmer Hall seraient remplis de friandises. “Je pense que nous avons tous mangé tellement de gâteaux et de chocolat”, aurait-il déclaré aux propriétaires d’une boulangerie, lors d’une visite officielle. Mais le plaisir a assez duré. Il n’est pas question de se laisser aller.

Le prince William refuse de continuer sur cette lancée. Alors, le fils du prince Charles et de Lady Diana pense à une remise en forme. C’est en tout cas ce qu’il a laissé sous-entendre, le sourire aux lèvres, à des représentants déployés de la Royal Navy, de l’armée mais également de la Royal Air Force lors d’une vidéo-conférence. Toujours d’après les informations de People, l’époux de Kate Middleton se serait moqué de ses capacités physiques, depuis le confinement. Une remise en forme serait la bienvenue. “Je me souviens avoir été entraîné par des gens comme vous, Damon, sur l’Iron Duke”, a-t-il déclaré à l’un d’entre eux, avant de reconnaître : “Je pense qu’après un certain nombre de confinements, je pourrais (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Le frère de Grace Kelly a quitté femme et enfants pour une trans
Flashback - "Cécilia n'apporte pas que des emmerdes" : les rares confidences de Richard Attias
VIDEO - Pascal Praud : son étonnant coup de gueule contre... la coiffure de Roselyne Bachelot
Flashback - Joe Biden trop tactile avec les femmes ? L’affaire Lucy Flores
Vaccin anti-Covid-19 : Elizabeth II, 94 ans, n'aura pas de traitement de faveur