Le prince William autrefois si protecteur avec Harry : cette anecdote qui brise le coeur

"J'ai beaucoup soutenu Harry, mais je ne peux plus." Parue dans le Times avant qu'ils ne soient réunis par Elizabeth II à Sandringham, le 13 janvier dernier, cette petite phrase de William a ému le Royaume-Uni entier. Dans le même papier, d'autres sources ont nuancé la bonne volonté du duc de Cambridge, l'accablant même d'un comportement agressif, de harcèlement même. Accusations aussitôt démenties par les fils de Charles et Diana. Pas d'acharnement, donc. Juste un fossé entre les deux frères. Trop d'incompréhension, trop de heurts, trop de jalousie aussi. Elizabeth II a fini par acter l'émancipation progressive de Meghan, déjà réfugiée au Canada, et Harry, dont elle ne sait plus comment gérer le mal-être.

Au lendemain de la réunion de crise à Sandringham, William avait l'air sombre, alors qu'il quittait Kensington. Le 15 janvier, apparition aux côtés de Kate, à Bradford, dans le Yorkshire, comme si de rien était. De fait, la vraie crise n'est pas tant institutionnelle, la famille royale se réorganise déjà. Ce qui marque bien davantage les Britanniques, c'est la fracture a priori irréparable entre les fils de Charles, orphelins de mère, autrefois si fusionnels, comme se souvient Rebecca English, la chroniqueuse royale du Daily Mail.

Suivant le prince Harry depuis 15 ans, la journaliste lui consacre un long portrait, émouvant, mais sans complaisance. Une vraie plongée dans la psyché du duc, qui apparaît de plus en plus sous l'emprise de Meghan Markle. Rebecca English n'omet pas

Retrouvez cet article sur GALA

Brigitte Macron écrit : ses carnets seront-ils publiés ?
Meghan Markle et Harry sortent de la monarchie : la reine Elizabeth II prépare une annonce imminente
VIDÉO - Les Enfoirés : les vraies raisons de l'éviction de Véronique Sanson pendant 20 ans
VIDÉO - Meghan Markle, une "perverse narcissique" : une chroniqueuse de TPMP se lâche
Brigitte et Emmanuel Macron au théâtre : des manifestants tentent d'envahir la salle pendant la représentation