Le prince Philip hospitalisé : William donne des nouvelles d'une surprenante manière

·1 min de lecture

Comment va le prince Philip depuis son hospitalisation ? La question est sur toutes les lèvres des journalistes britanniques. Ce lundi 22 février, l'un d'entre eux a profité d'assister à un déplacement du prince William, dans un centre de vaccination du Norfolk, pour poser directement la question au duc de Cambridge. Alors qu'il rendait hommage aux efforts et au dévouement du personnel soignant dans le déploiement du vaccin contre la Covid-19, l'époux de Kate Middleton a également pris le temps d'échanger avec les médias présents sur place. Parmi eux, figurait le célèbre photographe Arthur Edwards, qui a pris des nouvelles du duc d'Édimbourg par le biais de son petit-fils. "Le prince William a été interrogé ce matin sur son grand-père lors d'une visite dans un centre de vaccination. Il a dit : 'Oui, il va bien, ils le surveillent. Et a fait un clin d'oeil", a rapporté la chroniqueuse royale du Daily Mail, Rebecca English, sur Twitter.

À l'instar de nombreux internautes, la journaliste n'a pas su comment interpréter cette déclaration du prince William : "Je ne sais pas trop comment interpréter cela mais bravo à Arthur Edwards de lui avoir demandé!", a-t-elle ajouté, dans un second message publié sur Twitter. En donnant une réponse si courte, et à la fois très évasive, le duc de Cambridge a-t-il tenté d'éviter le sujet ? A-t-il voulu protéger le prince Philip ou bien ne pas inquiéter davantage les Britanniques quant à l'état de santé du duc d'Édimbourg, affaibli depuis quelques années (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Affaire PPDA : "Toutes les semaines, une célébrité est exécutée" juge Charles Consigny
"On serait obligé de reconfiner" : Roselyne Bachelot met les pieds dans le plat
Mort de Tonton David : Princesse Erika déplore le silence de Roselyne Bachelot
VIDÉO - « Une haine s’était créée... à cause de couleuvres avalées » : l’un des plus proches de Nicolas Sarkozy raconte les coulisses
VIDÉO - François Hollande « furieux et blessé » : ce mensonge qui a marqué le quinquennat