Le prince Harry va-t-il aussi se retirer de la ligne de succession des Windsor ?

·1 min de lecture

Le 14 février dernier, jour de la Saint-Valentin, le prince Harry et sa femme Meghan ont annoncé attendre leur deuxième enfant. Dans la foulée, la nouvelle a été suivie d'une annonce tonitruante de Buckingham Palace confirmant "qu'en se retirant des fonctions de la Famille Royale, (Meghan et Harry) ne pourront plus assumer leurs responsabilités et les devoirs qui accompagnent une vie de service public". Un avis suggéré par le biographe spécialiste de la famille royale dans le Daily Mail ce dimanche 21 février. "Il est temps pour le prince Harry d'accepter la logique de la position que lui et Meghan se sont si délibérément créée". Il ajoute : "En déménageant aux États-Unis et en gagnant son propre argent, Harry a choisi une vie incompatible avec celle d'un membre actif de la famille royale".

L'écrivain ne mâche pas ses mots concernant l'avenir du prince Harry au sein de la famille royale. "Avec cette distance, Harry n'est plus en mesure de soutenir pleinement ses titres royaux, bien qu'un accord lucratif avec Netflix suggère qu'il est néanmoins prêt à en tirer profit. Et il ne fait certainement pas grand-chose pour sa nation en comparaison avec les nombreux 'Royals' - et moins âgés - qui travaillent dur dans leurs fonctions sans se plaindre." Une raison, selon lui, pour laquelle Harry doit désormais s'écarter de l'ordre de succession. "C'est pourquoi je crois maintenant qu'Harry doit faire un pas de plus et faire la seule chose honorable dans les circonstances actuelles : proposer (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Heureux et bénis" : Sarah Ferguson et le prince Andrew aux anges depuis la naissance de leur "royal baby"
Christophe Castaner en colère, fustige la droite et la gauche qui "épargnent et ménagent" le RN
Affaire Epstein : révélations sur des vidéos compromettantes de Donald Trump et Bill Clinton
Fabrice Morvan : la vie après l'imposture Milli Vanilli
"Vieux dinosaures sexistes" : les détracteurs de Carrie Symonds, compagne de Boris Johnson, épinglés