Le prince Harry révèle ses derniers mots adressés à sa grand-mère, la reine Elizabeth II

La version espagnole des mémoires du prince Harry, distribuée par erreur avant la date de sortie mondiale. - Oscar Del Pozo - AFP

Dans un extrait de ses mémoires attendues mardi, le duc de Sussex raconte la mort de la reine Elizabeth II et ce qu'il a soufflé à sa dépouille.

Dans Le Suppléant (Fayard), l'autobiographie du prince Harry, attendue mardi en librairies, le duc de Sussex raconte le moment où il a appris la mort de sa grand-mère, et les quelques mots qu'il a soufflés à sa dépouille. Une séquence qualifiée d'"émouvante" par le Daily Mail, dans un contexte où le prince multiplie les révélations explosives sur la famille royale.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La reine Elizabeth II s'est éteinte le 8 septembre dernier au château de Balmoral, en Écosse, à l'âge de 96 ans. Le prince Harry, qui vit en Californie avec son épouse Meghan et leurs enfants se trouvait au Royaume-Uni à ce moment-là. Il avait pris l'avion quelques heures plus tôt pour rejoindre la monarque, alors que toute la famille royale se pressait à son chevet. D'après US Weekly, il n'est pas arrivé à temps: dès son atterrissage, une article du site de la BBC lui a appris la disparition de sa grand-mère.

"J'ai murmuré que j'espérais qu'elle était heureuse"

À Balmoral, il a été accueilli par sa tante, la princesse Anne, qui l'a conduit à la dépouille de la reine. Il raconte cet instant dans son livre :

"Je me suis avancé avec incertitude, et je l'ai vue. Je suis resté immobile, en la regardant avec attention pendant un bon moment. J'ai murmuré que j'espérais qu'elle était heureuse, et qu'elle était désormais avec grand-père".

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth depuis 1947, est mort le 9 avril 2021 à l'âge de 99 ans. Ils reposent désormais ensemble dans le Mémorial Georges VI, abrité par la chapelle Saint-Georges.

Des devoirs "assurés jusqu'à la fin"

Le prince Harry conclut : "Je lui ai dit que je l'admirais pour avoir assuré ses devoirs jusqu'à la fin. Le jubilé de platine, son accueil de la nouvelle Première ministre."

Elizabeth II a fait plusieurs apparitions lors de son jubilé de platine, célébration de ses 70 ans de règne, trois mois avant sa mort. Seulement deux jours avant la date fatidique, elle serrait la main de la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss - remplacée depuis par Rishi Sunak.

Les premières révélations des mémoires de Harry ont été dévoilées jeudi. Au même moment, le livre a été mis en vente quelques heures par erreur en Espagne, cinq jours avant sa date de sortie. Depuis, les fuites s'accumulent dans la presse mondiale.

Ainsi, d'après US Weekly, le prince Harry y raconte qu'une dispute a éclaté avec son père, le roi Charles III, lorsque celui-ci l'a appelé pour lui faire part de la santé vacillante d'Elizabeth II :

"Il m'a dit que j'étais le bienvenu à Balmoral mais qu'il ne voulait pas... d'elle", écrit-il au sujet de Meghan. "Il a exposé ses raisons qui étaient dénuées de sens, irrespectueuses, et il ne m'a pas convaincu. (...) (Je lui ai répondu) : 'Ne me parle jamais de ma femme de cette manière.'"

Le média rappelle que Kate Middleton, l'épouse de William, ne s'est pas non plus rendue à Balmoral.

Drogue et talibans

Les premiers extraits des mémoires de Harry font trembler la monarchie. On y apprend notamment que son frère William l'a "jeté au sol" au cours d'une violente altercation au sujet de Meghan, que Harry a testé la cocaïne dans sa jeunesse, qu'il a tué 25 talibans lorsqu'il travaillait au sein de l'armée en Afghanistan ou encore qu'il a perdu sa virginité à l'arrière d'un pub.

En outre, trois interviews promotionnelles sont attendues : deux dimanche (une sur CNN aux États-Unis, une autre sur ITV au Royaume-Uni) et une lundi matin, dans l'émission nord-américaine Good Morning America.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les révélations explosives du prince Harry à la une de la presse britannique