Prince Harry : pourquoi a-t-il appelé son ex-petite amie le jour précédant son mariage avec Meghan Markle ?

·1 min de lecture

C'est en 2004 que Harry et Chelsy Davy font connaissance, ils sont tous deux élèves à la Stowe School dans le Buckinghamshire. La relation entre la fille d'un milliardaire zimbabwéen et le cadet du prince Charles dure six tumultueuses années avec des hauts et des bas. La jolie blonde poursuit des études d'économie à Cape Town puis de droit à Leeds. Leurs routes se séparent finalement en 2010 juste avant que Chelsy n'entre dans un cabinet d'avocats londonien qu'elle quitte pour lancer sa marque de bijoux éthique et ethnique d'inspiration africaine baptisée AYA. Chelsy peut être légitimement considérée comme le premier grand amour du frère cadet de William. Il se murmure d'ailleurs qu'Harry aurait souhaité l'épouser mais que, craignant de vivre sous la constante attention du public, Chelsy aurait préféré en rester là.

Néanmoins affirme le Daily Express, à l'heure d'épouser Meghan Markle, le fils de Lady Di a contacté la créatrice de bijoux. Remords, regrets ? Pas tout à fait. Le prince, qui avait invité Chelsy à la cérémonie à la chapelle Saint-George le lendemain, voulait s'assurer que la jeune femme avait bien compris qu'il "allait de l'avant". Craignait-il que le mariage en lui-même ne soit pas un signal assez fort ? Quoi qu'il en soit il semble que la conversation entre les deux ex a été pleine d'émotion, et que Chelsy a eu besoin de beaucoup de mouchoirs. Comme le rapporte le Vanity Fair américain : "C'était leur dernier appel, un appel d'adieu dans lequel ils ont tous les (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTOS Marion Rousse et Julian Alaphilippe parents : découvrez le prénom de leur fils
Didier Raoult : l'institut dirigé par l'infectiologue a été perquisitionné à Marseille
"On est dans les starting-blocks" : Camille Combal évoque le retour de Danse avec les stars
VIDEO Sandrine Quétier : très émue, elle se confie sur son papa atteint de la maladie d'Alzheimer
« J’ai appris à avancer avec » : Amel Bent se confie sur ses troubles anxieux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles