Le prince Harry a "longtemps" espéré que la mort de Diana ne soit qu'une mise en scène

Le prince Harry dans son interview pour l'émission américaine
Le prince Harry dans son interview pour l'émission américaine

Dans une longue interview accordée dimanche à l'émission américaine 60 minutes, le prince Harry est revenu sur la mort de Lady Diana. Il révèle avoir entretenu "un énorme espoir" qu'elle soit vivante, et que l'accident de voiture parisien qui l'a emportée lorsqu'il avait 12 ans, le 31 août 1997, n'ait été qu'une mise en scène.

"Pendant longtemps, j'ai refusé d'accepter qu'elle était partie", déclare le prince Harry dans cet entretien diffusé sur CBS. "D'un côté, je me disais qu'elle ne nous ferait jamais ça, d'un autre je me disais que peut-être, tout cela faisait partie d'un plan."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

William "avait des pensées similaires"

Lors de cette interview, diffusée en amont de la sortie de ses mémoires ce mardi (Le Suppléant, Fayard), le journaliste Anderson Cooper lui a demandé s'il pensait vraiment qu'elle était vivante, et qu'elle avait décidé de disparaître:

"(Disparaître) pendant un temps", a répondu le prince Harry. "Et qu'un jour elle nous appellerait pour que nous la rejoignions (lui et son frère William, NDLR)." Une croyance entretenue pendant "de nombreuses, très nombreuses années. William et moi en avons parlé. Il avait des pensées similaires."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Il décrit cet espoir dans son livre: "Je me disais souvent, au réveil: 'peut-être que c'est aujourd'hui. Peut-être que c'est aujourd'hui qu'elle va réapparaître.'"

Une "décennie de douleurs incessantes"

D'après CBS, à l'âge de 20 ans, le prince Harry a demandé à voir le rapport de police sur l'accident de voiture, ainsi que certaines photos du drame: "(Je voulais) des preuves qu'elle était dans la voiture, qu'elle avait été blessée."

Trois ans plus tard, lorsqu'il a visité Paris pour la première fois, a demandé à un chauffeur d'emprunter le tunnel de l'Alma à Paris, où est morte Diana, pour mettre un terme à une "décennie de douleurs incessantes".

Il dévoile que lui et son frère ont "envisagé de rouvrir l'enquête", qui a conclu à un "tragique accident": "Il y a tellement d'inconnues dedans", estime-t-il. Néanmoins, même s'il ne "pense pas" avoir toutes les réponses, il déclare finalement ne pas avoir besoin "d'en savoir plus qu'il ne sait déjà."

Deux interviews du prince Harry (l'une à la chaîne américaine CBS, l'autre à la chaîne britannique ITV) ont été diffusées dimanche, et une troisième est attendue ce lundi dans l'émission Good Morning America. Ses mémoires, dont les premières révélations font les gros titres de la presse britannique depuis une semaine, font trembler la monarchie. Il y dévoile notamment une violente altercation avec son frère, les coulisses de son départ du Royaume-Uni avec son épouse Meghan Markle, et les tensions persistantes entre le couple et la famille royale.

Article original publié sur BFMTV.com