Prince Harry « en lambeaux » : la conséquence dramatique de son mariage avec Meghan Markle

Alors que dans les contes de fées il n'y a généralement qu'un seul méchant par histoire, dans la maison Windsor on ne sait plus à qui attribuer ce rôle. Plusieurs biographies sur le prince Harry et son épouse Meghan Markle sont attendues et chacune promet de livrer sa vérité sur les fugitifs de la famille royale britannique. Dans Finding Freedom, l'ouvrage rédigé par Omid Scobie et Carolyn Durand, c'est le prince William qui prêterait ses traits à un odieux personnage. Selon les deux experts royaux, le futur roi d'Angleterre aurait grandement participé au départ du duc et de la duchesse de Sussex. Le mari de Kate Middleton est en effet décrit comme un homme « insensible » et « indifférent » qui n'aurait jamais soutenu son petit frère et son épouse en pleine tourmente. « Ce livre le dépeindra en quelque sorte comme un sale type à l'inverse des gentils et philanthropes Harry et Meghan », a indiqué une source à la presse anglaise - ce qui provoquera à coup sûr la colère des palais de Buckingham et de Kensington.

Le prince Harry plus seul que jamais

Deux salles, deux ambiances. Dans le livre Meghan and Harry : The Real Story paru ce jeudi 25 juin, c'est plutôt l'ex-actrice américaine qui est désignée comme étant la sorcière de l'histoire. Lady Colin Campbell, l'auteure de cette biographie, y fait quelques révélations brûlantes - d'après les bonnes feuilles décortiquées par Page Six. Elle raconte par exemple que Meghan Markle souhaitait depuis le départ braver les interdits de la Royauté

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Denis Brogniart ému, il partage un touchant souvenir
PHOTO Laeticia Hallyday profite de Paris en compagnie de son chéri Pascal Balland
VIDEO Michaël Youn a ouvert l'arcade de la chanteuse Yelle aux NRJ Music Awards, l'incroyable anecdote
PHOTO Iris Mittenaere folle amoureuse de Diego El Glaoui : elle profite d'une virée romantique à Paris
VIDEO Patrick Bruel sur scène pour le Sidaction, les internautes pas convaincus