Prince Charles : la princesse Diana n'est pas la première femme qu'il a demandée en mariage

·1 min de lecture

750 millions de téléspectateurs ont assisté devant leur téléviseur au mariage du prince Charles et de Diana le 29 juillet 1981 à la cathédrale Saint Paul de Londres. Le fils de la reine Elizabeth II a alors 32 ans, la ravissante Lady Spencer en a 20. Sa beauté, la traîne de huit mètres de long, la robe enrichie de près de 10 000 perles, la cérémonie grandiose... tout contribue à la naissance d'un évènement mythique qui sera longtemps qualifié de "mariage du siècle". La suite de l'histoire est hélas tristement connue, le bonheur d'abord, grâce à la naissance des enfants William et Harry, mais aussi les scandales, la séparation, le divorce amer, puis la mort tragique de " la princesse des cœurs " dans un terrible accident de voiture. Et pourtant tout ceci aurait pu ne jamais arriver si l'on en croit The Royal House of Windsor diffusé sur la chaîne britannique Channel 4.

Car comme le révèle le documentaire, bien avant d'épouser Lady Di, Charles avait fait sa demande à une autre femme Amanda Knatchbull. The Royal House of Windsor explique que Lord Louis Mountbatten, grand-oncle du prince Charles ne voyait pas d'un très bon œil la relation de ce dernier avec Camilla, son premier amour. C'est ainsi qu'il a convaincu Charles de demander en mariage Amanda Knatchbull, sa propre petite-fille. Bien que de neuf ans la cadette de Charles, elle était selon lui la parfaite candidate. "Pendant des années, Mountbatten s'est plu à imaginer Amanda dans le rôle de la future reine", explique le narrateur. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Richard Berry en deuil : il fait sa première apparition publique depuis les accusations d'inceste
PHOTO Zinédine Zidane réuni avec son fils Théo, la ressemblance est très troublante
Anniversaire de mariage de Meghan Markle et Harry : l'adorable attention du prince subjugué par sa femme
Qui est Marcus Thuram, l'autre surprise de la liste de Didier Deschamps ?
"J'ai pas grandi comme un enfant favorisé" : Victor Belmondo révèle les petits boulots qu'il a faits

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles