Le prince Charles pressé de remplacer la reine… mais celle-ci ne montre aucune envie de passer la main !

La rumeur enfle Outre-Manche. Le prince Charles pourrait très bientôt succéder à la reine Elizabeth II. L'héritier au trône d'Angleterre assume de plus en plus d'obligations royales, en solo ou aux côtés de sa mère. Le 19 décembre dernier, le prince de Galles a par exemple épaulé la souveraine lors de son traditionnel discours pour l'ouverture officielle du Parlement à Londres. Le rôle de Charles est aussi devenu plus important au sein de la famille. C'est lui qui aurait forcé son frère Andrew à se retirer de la vie publique suite au scandale Epstein. Difficile également de ne pas remarquer que ces derniers mois, Elizabeth II semble mettre particulièrement en avant ses héritiers.

Alors qu'elle se dit aujourd'hui admirative de son fils, la reine pourrait-elle abdiquer en sa faveur ? Ou tout du moins lui déléguer ses obligations en faisant de Charles le Régent ? L'hypothèse d'une prise de pouvoir très prochaine du prince de Galles est de plus en plus évoquée par les observateurs royaux. Après tout Elizabeth II ne ferait que suivre l'exemple d'autres monarques européens qui ces dernières années ont laissé les clés du royaume à leurs enfants. Le roi Albert II de Belgique a abdiqué en 2013 en faveur de son fils Philippe. La même année, la reine Beatrix des Pays-Bas a laissé son trône à son fils Willem-Alexander. En 2014, c'est Juan Carlos d'Espagne qui donnait sa couronne à son fils Felipe.

Un trône convoité

Pourtant, Charles ne serait pas prêt de monter sur le trône d'Angleterre. Lors

Retrouvez cet article sur GALA

Kate Middleton : ce mail très gênant envoyé à ses amis avant d’intégrer la famille royale
Nicolas Cage : son réveillon surréaliste dans un petit pub anglais avec des locaux
Grosse frayeur pour Victoria de Suède : sa fille Estelle victime d'une mauvaise chute à skis
Robbie Williams, égérie Weight Watchers : " je ne fume plus et je ne grossis pas. "
Le prince Andrew déshonoré et aux abois : ces messages téléphoniques qui n’arrangent pas son cas