Prince Charles : ce complot controversé qu’il a soutenu et qui refait surface

·1 min de lecture

Ces derniers mois, une affaire politique vieille de 45 ans menaçait d'éclabousser la reine Elizabeth II. Mais c'est finalement Charles qui se retrouve au coeur du scandale alors que des lettres compromettantes de l'héritier au trône refont surface. Ce vendredi 23 octobre, le Daily Mail révèle ainsi comment le futur roi s'est impliqué dans l'un des moments les plus controversés de l'histoire politique australienne, comme le prouve une missive manuscrite rédigée à l'époque par le prince. Une correspondance privée dévoilée pour la première fois dans le livre The Truth Of The Palace Letters : Ambush, Deceit And Dismissal in 1975 de Paul Kelly et Troy Bramston.

L'affaire remonte à 1975. Cette année-là, Sir John Kerr, le gouverneur-général de l'Australie et représentant officiel de la reine, décide de limoger le premier ministre Gough Whitlam, dont le gouvernement est miné par les scandales et la crise économique. Mais le renvoi provoque une crise politique et constitutionnelle.

Or, en mars 1976, quatre mois après le renvoi de Gough Whitlam, le prince Charles alors âgé de 27 ans envoie une lettre de soutien au gouverneur-général Sir John Kerr. "S'il vous plaît, ne perdez pas courage. Ce que vous avez fait l'année dernière était juste et la chose courageuse à faire. D'ailleurs, la plupart des Australiens ont finalement été d'accord avec votre décision" y écrit l'époux de Camilla. L'héritier au trône invite le représentant de la reine à ne pas s'inquiéter des critiques et autres "stupidités" (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Johnny Hallyday et ses “caprices” : ses voisins exaspérés !
Nicolas Sarkozy est clair, le temps où les politiques avaient "du talent et du tempérament" est révolu
Cyril Lignac : Laurence Mentil, cette femme à qui il doit (presque) tout
François Hollande tacle Gérald Darmanin et “son bazar de la confusion”
Karine Baste-Régis : pourquoi elle a été un peu déçue...