Prince Andrew : les victimes de l'affaire Epstein craignent qu'il échappe à la justice

·1 min de lecture

Ira ou ira pas ? Le prince Andrew est au cœur de la tourmente depuis plusieurs semaines et les choses ne semblent pas sur le point de s'arranger comme semblait pourtant le penser le fils préféré de la reine Elizabeth II dans un grand élan d'optimisme. En effet, le 9 août dernier, l'Américaine Virginia Giuffre a déposé une plainte devant le tribunal fédéral de Manhattan contre le père des princesses Beatrice et Eugenie. Elle l'accuse d'avoir sexuellement abusé d'elle en 2001 alors qu'elle n'avait que 17 ans avec la complicité du sulfureux homme d'affaires Jeffrey Epstein. Entre 2000 et 2002, Viriginia Giuffre aurait été l'une des victimes du vaste trafic de mineurs organisé par Jeffrey Epstein pour lequel le businessman avait été inculpé et incarcéré, avant de se donner la mort dans une prison de Manhattan le 10 août 2019. Selon les documents de la plainte, le duc d'York est "l'un des hommes puissants" à qui elle a été "remise dans un but sexuel".

Pour avoir une chance de voir le prince répondre de ses actes, il était crucial que la justice américaine puisse lui remettre une convocation. Mais le prince avait joué au chat et à la souris, trouvant d'abord refuge au Royal Lodge à Windsor avant de rejoindre sa mère à Balmoral en Écosse où il pensait être à l'abri de la tempête. Mais coup de théâtre ce 10 septembre, le journal britannique Daily Mail a fait savoir que les autorités avaient bien remis les documents au chef de la sécurité de sa résidence à Windsor, le 27 août dernier, et (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Matthieu (MAPR 5) : après avoir dévoilé ses talents d'humoriste, le mari de Laure s'essaie à une autre discipline pour la bonne cause
PHOTO Vincent Cassel : son adorable déclaration pour l'anniversaire de sa fille Deva
Kim Kardashian : les internautes effrayés par son look hors du commun
Vanessa Paradis évoque les attitudes opposées de Jean-Paul Belmondo et Alain Delon sur un tournage
VIDEO On est en direct : ce beau compliment qu'avait fait Jean-Paul Belmondo à Josiane Balasko

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles