Primes Covid-19 : beaucoup de bas salaires pourraient ne pas la toucher

·1 min de lecture

Cette prime défiscalisée et exonérée de cotisations sociales d'un montant maximum de 1.000 euros peut être versée à tous les salariés, mais deux économistes s'interrogent sur les futurs bénéficiaires.

Les économistes Julie Valentin et François-Xavier Devetter tirent le signal d'alarme concernant la "prime Covid-19" annoncée par le gouvernement. Les entreprises peuvent, comme en 2019 et 2020, à nouveau verser en 2021 une prime défiscalisée et exonérée de cotisations sociales d'un montant maximum de 1.000 euros à tous les salariés. Sont visés en priorité ceux dits de deuxième ligne qui touchent les plus bas salaires et dont la présence sur le terrain est indispensable en plein reconfinement dans seize départements dont l'Ile-de-France.

Mais "il y a un large consensus pour admettre que ces travailleurs devraient être payés plus mais au moment de sortir la somme individuellement, on risque de relativiser le travail qui est fait", juge François-Xavier Devetter, qui vient de cosigner avec Julie Valentin un livre sur "l'avenir des métiers du nettoyage dans une société juste" (Deux millions de travailleurs et des poussières, Les petits matins, 2021). Selon François-Xavier Devetter, ils représentent "de 3 à 5 millions de salariés" parmi lesquels les travailleurs du bâtiment et les chauffeurs-livreurs, "des métiers très masculins", ceux du commerce et l'ensemble des métiers liés au nettoyage et à l'aide à domicile, "qui sont féminisés". "Tous ces métiers sont à des niveaux de rémunération faibles, le plus souvent en-dessous de 1,2 SMIC mensuel. Les métiers féminisés ont en outre des temps de travail réduits."

>> A lire aussi - La prime Macron bientôt de retour : voici le montant que (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Plus de dette pour sortir de la crise du Covid-19 : panacée ou danger ?
Reconfinement : de nouvelles mesures pour aider les entreprises
Qatar : le salaire minimum passe à 1 euro de l'heure
Reconfinement : les auto-écoles pourront continuer à donner des heures de conduite
JO de Tokyo : c'est officiel, les spectateurs étrangers ne seront pas autorisés