Les primaires républicaines en Arizona marquent l’avancée des pro-Trump

Aux États-Unis, des élections primaires se déroulaient dans cinq États mardi 2 août. Dans le camp républicain, ces élections ont souvent tourné en faveur des candidats qui adhèrent au discours trumpiste de l’élection volée en 2020. Et notamment en Arizona, dans l’ouest du pays.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

Cela ressemble à un carton plein en Arizona. Les candidats qui affirment sans le moindre fondement que l’élection de 2020 a été volée et truquée sont en passe de remporter tous leurs scrutins au sein du parti. C’est le cas pour le poste de procureur général de l’État, qui est le responsable de la justice locale ; pour le secrétaire d’État, la personne chargée de contrôler la régularité des élections, y compris des élections fédérales ; et pour le candidat au Sénat.

Ce n’est pas encore certain pour le poste de gouverneur. La course est serrée entre les deux candidates, Kari Lake et Karrin Taylor Robson. Il reste des voix à compter, mais celle qui conteste les résultats de 2020, qui veut supprimer les machines à voter ainsi que le vote par correspondance, est en tête.

Bien sûr, il ne s’agit encore que d’une primaire interne et ces candidats devront battre leurs adversaires démocrates qui espèrent une mobilisation de l’électorat modéré en novembre. Mais l’Arizona n’est pas n’importe quel État : c’est un « swing state », l’un des États qui ont fait basculer la dernière élection présidentielle. L’un de ceux où les fausses accusations de fraudes ont été les plus nombreuses. Et si le contrôle des élections venait à tomber entre les mains de ceux qui les contestent, cela pourrait poser un sérieux problème démocratique.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles